actualitésocieté

Adhésion de la RDC à l’EAC : l’ACAJ demande au Rwanda « de livrer à la RDC les membres de M23 et ex CNDP »

Par Fédor Mongendo

Dans un communiqué rendu public ce lundi 11 avril, dont une copie est parvenue à la rédaction de congopresse, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) demande aux États membres de la Communauté d’Afrique de l’Est dont le Rwanda, de respecter leurs engagements contenus notamment dans le pacte de non-agression, signé en décembre 2006 par les pays membres de la CIRGL. Cette demande de l’ONG ACAJ fait suite à l’adhésion, vendredi dernier, de la RDC à l’EAC.

Dans la même ordre d’idée, l’ACAJ demande aussi aux Etats membres de l’EAC de respecter l’accord cadre d’Addis-Abeba, signé le 24 février 2013, qui interdit aux États parties d’entretenir ou de soutenir un groupe armé visant à déstabiliser un autre État, et au Rwanda en particulier, « de désarmer et livrer à la RDC les membres de M23 et ex CNDP ».

Par ailleurs, l’ONG de Me Kapiamba demande aux pays membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE/EAC) d’adopter une stratégie commune urgente pour neutraliser tous les groupes armés principalement le M23 à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

« En effet, le M23 s’est réorganisé, réarmé, et a lancé plusieurs attaques contre des positions des FARDC et de gardes-parc de Virunga avant de conquérir des localités sur la route Bunagana et Rutshuru. Plusieurs sources fiables confirment que l’aile dure du mouvement M23, que dirige l’ex colonel Makenga Sultani et responsable de ces attaques dans le territoire de Ruthuru, bénéficierait du soutien du Rwanda », peut-on lire dans ce communiqué.

Et d’expliquer que  » le M23 a attaqué, du 12 au 22 juillet 2020, les localités Matera Bigega, Ndiza, Bikenge et Ngiko ; du 07 au 08 novembre 2021, des positions des FARDC de Chanzu et Runyoni après avoir sectionné les fils barbelés placés par l’ICCN ; du 21 novembre 2021, des positions FARDC basées à Ngugo, Bukima, Rumangabo; du 23 au 25 janvier 2022, des positions FARDC de Bukima, Nyesisi…Ces attaques ont occasionné plusieurs morts, blessés graves, déplacements forcés ».

L’ACAJ note par ailleurs que depuis mai 2019 à ce jour, les autorités congolaises ont neutralisé plusieurs chefs rebelles, qui menaçaient la sécurité du Rwanda, à savoir MM. Sylvestre Mudacumura de FDLR/FOCA, Wilson Irategeka du CNRD et le Colonel Manudi, commandant CRAP/FDLR ; tué 223 combattants FDLR ; rapatrié au Rwanda 407 à partir de Bukavu/Sud-Kivu et 44 de Goma/Nord-Kivu ; 1560 dépendants ; et remis 281 enfants non accompagnés au CICR.

Cependant, le Rwanda n’a arrêté, livré, ni rapatrié aucun rebelle M23 ou CNDP, même ceux qui sont recherchés par la justice congolaise pour crimes graves à savoir Laurent Nkunda Batware. C’est pourquoi L’ACAJ demande aux pays membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE/EAC) d’adopter une stratégie commune urgente pour neutraliser tous les groupes armés principalement le M23 à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 + 17 =


Bouton retour en haut de la page