You are here
Home > économie (Page 2)

Patricia Nseya Mulela et Khiller Mubambe plaident pour l’accompagnement des agriculteurs locaux

Les députés nationaux Patricia Nseya Mulela et Khiller Mubambe ont été reçu en audience par le ministre de l’Agriculture, Jean Joseph Kasonga Mukuta, le mercredi 22 juillet 2020. Au menu de cet échange, les deux élus nationaux de la ville de Likasi ont fait part au ministre de l'agriculture des difficultés auxquelles fait face leur ville et la province du Haut-Katanga dans l'exploitation agricole, mais aussi les difficultés d'application que rencontre le plan agricole congolais estimé à 5,47 milliards de dollars américains et qui cours jusqu'en 2023. La ville de Likasi est non seulement une ville minière mais aussi agricole, d'où les députés nationaux Patricia Nseya Mulela et Khiller Mubambe sollicitent du ministre Kasonga le soutien aux entrepreneurs locaux oeuvrant dans le

L’assemblée nationale a adopté le projet de loi portant ratification de l’Accord de prêt de 50 millions USD du FAD

Les députés nationaux ont voté à l'unanimité le projet de loi portant ratification de l’accord de prêt de 50 millions de dollars Usd conclu entre la République Démocratique du Congo et le Fonds Africain de Développement (FAD au cours de la séance plénière du vendredi 06 juin. Le Ministre des finances, José Sele Yalaghuli a défendu ce projet devant les élus nationaux avant son adoption. Ces fonds sont destinés à la réhabilitation de la route nationale numéro 1 sur le tronçon Kinshasa– Batshiamba (Kwilu) sur une distance de 477 Km. <<Ainsi, le projet permettra de désenclaver les provinces de Kwilu et Kwango en boostant les activités commerciales de plusieurs autres provinces dont le grand Kasaï et le grand Katanga>>, a indiqué le

RDC/Covid-19: Inflation monétaire: « Recourir aux endettements et aux planches à billets est nécessaire »(Maitre DJo Mukuna)

Malgré les mesures prises par les autorités Congolaises de confiner le centre d'affaire de Gombe pour raison de la présence de la pandémie de Covid-19, cette dernière a eu à favoriser le taux élevé d'importation dans le pays par défaut de manque de production des ressources naturelles locaux et cette situation déséquilibre l'économie Congolaise, en favorisant l'inflation monétaire ainsi que la flambée de prix des denrées alimentaires et consorts au marché. Face à ce problème, maître Djo Mukuna, avocat et coordonateur de l'ASBL de soutien à Felix Tshisekedi pour l'Alternance propose aux dirigeants du pays à recourir aux endettements tels qu'à la Banque mondiale, au fond monétaire internationale ainsi qu'aux planches à billets afin de résoudre le problème de crise

Quelle est la dette de EXIM Bank vis-à-vis de la RDC ? (Communiqué d’ACAJ)

L'endettement de la République Démocratique du Congo au près D'EXIMBANK pour la construction d'un aérodrome moderne à l'aéroport international de N'djili défraie la chronique au pays, certains estiment que les enquêtes doivent être menées pour identifier ceux qui ont détourné ces fonds et d'autres accusent le régime Kabila d'être responsable de détournement de ce fonds estimé à plus de 555 millions de dollars américains. L'association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) s'interroge également sur cette dette de EXIMBANK vis-à-vis de la RDC, Voici son communiqué:   L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a appris, via réseaux sociaux, qu’intervenant devant le Sénat la semaine passée, le Ministre des transports et voies de communication a annoncé que 90% de revenus de go-pass serviront

Félix Tshisekedi très préoccupé par les condamnations de l’Etat congolais face à EXIMBANK China et DIG Oil

Lors du conseil des ministres du vendredi 29 mai dernier, le Président Félix Tshisekidi a montré ses inquiétudes face aux condamnations du paiement des fortes sommes d’argent au niveau des instances judiciaires et des chambres arbitrales internationales, alors que le pays aurait dû éviter de telles condamnations. La République Démocratique du Congo doit plus de 500 millions de dollars américains à EXIMBANK China et DIG Oil. F. Tshisekedi a chargé Célestin Tunda ya Kasende Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour assurer une meilleure défense des intérêts de l'Etat congolais relatifs à tous ces dossiers qui remontent à plusieurs années et au besoin, pour la négociation devant conduire à des arrangements amiables pouvant consister à l’effacement pur

Après la lettre du ministre du budget au Ministre des finances, Bienvenu Matenda éclaire l’opinion

Dans une correspondance adressée au VPM en charge du Budget, Bienvenu Matenda précise que dans le cadre de la domiciliation, "Tous les ordres de paiement des IPR sont mensuellement logés à la BCC lors du transfert de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat" et Contrairement aux affirmations du vice-Premier ministre et ministre du Budget, l'argent retenu à la source, dans le cadre les Impôts professionnels sur le revenu (IPR) du secteur public, est bel et bien à la Banque centrale du Congo (BCC). C'est ce que déclare formellement Bienvenu Matenda Kibangala, responsable de la Direction du Trésor et de l'Ordonnancement du ministère des Finances, dans sa réplique à la lettre Réf. 021/VPM/MINBUDGET/LBM/IMBM/MN/2020 du 14 janvier 2020 signée par

RDC: Dans la mobilisation des recettes du budget 2020, le FMI tranche en faveur du plan de trésorerie

Selon le conseiller du département Afrique du FMI, Mauricio Villafuerte, le budget 2020 adopté par le parlement congolais était basé sur des prévisions très optimistes alors que le plan de trésorerie récemment adopté est formulé sur des prévisions de recettes plus réalistes. Il l'a affirmé ce jeudi 20 février au terme d'une audience accordée à une délégation de son institution par le premier ministre congolais Sylvestre Ilunga Ilunkamba en insistant sur la nécessité pour le gouvernement congolais de maintenir la discipline budgétaire et la stabilité du cadre macroéconomique. Cette délégation du FMI est en RDC pour une mission d'une semaine qui, selon  Mauricio Villafuerte, vise principalement à aider la RDC à mettre en place des objectifs à assigner  au programme de référence

RDC : l’inflation a atteint 0,102% à la deuxième semaine du mois de février (INS)

L’Institut national de la statistique (INS) rapporte que l’inflation été de 0,102% au niveau national et 0,097% à Kinshasa à la deuxième semaine du mois de février 2020. En cumul, cette l’inflation a atteint 0,659% au niveau national et 0,681 % à Kinshasa. Comparée à la première semaine du même mois de février, l’inflation qui était à 0,050% au niveau national et à 0,044% à Kinshasa a doublé et a entraîné une hausse des prix sur le marché des biens et services. Selon l’INS, cette inflation de la semaine est tributaire à la hausse des prix des céréales, des poissons, des légumes, des articles d’ameublement, des produits pharmaceutiques, des frais scolaires dans les établissements privés et les services de transport. En annualisée, indique

RDC: La ville de Kinshasa accueille du 25 au 26 mars, le forum « Mission économique et diplomatique »

Organisée sous le haut patronage du Président de la Rdc, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, cette messe économique a pour objectif de réfléchir et de répondre à la problématique de « Bien vivre ». Pendant deux jours, cette mission soutenue par la diplomatie française et qui est menée par le député français Patrice Anato, co-président du Groupe d’études « Diplomatie économique avec l’Afrique » est également une occasion pour les deux pays de fluidifier leurs relations et d’identifier au plus haut niveau les opportunités. Cependant, pour répondre aux problématiques de la RDC, les participants à ces assises qui entendent accueillir la diversité des professionnels congolais, français et internationaux issus de divers secteurs proposés de travailler non seulement à répondre aux problèmes posées mais aussi elles s’imposent de

RDC : Un accord de 200 millions USD signé pour relancer la MIBA

C’est après un accord signé avec la firme roumaine AM Développements International, spécialisée en construction et exploitation minière que la MIBA relance ses activités. Cet accord est de 200 millions de dollars. Pour commencer les activités, cette firme a remis un chèque de 30 millions USD non remboursables à la MIBA, d’après certains cadres de ces deux entreprises. Cette somme aidera la société minière implantée dans le Kasai à apurer les dettes des cotisations à la Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS), des agents et des cadres mis en retraite depuis 2012. Dans peu de temps, cette firme roumaine va débourser 180 millions USD pour permettre à la MIBA de renouveler l’outil de production et d’améliorer la desserte en énergie électrique au

Top