actualitépolitique

CENI : le Prisme réaffirme son engagement à soutenir la centrale électorale pour renforcer l’observation citoyenne

Par Fédor Mongendo 

Le président et le premier vice-président de la commission électorale nationale indépendante, Denis Kadima et Bienvenue Ilanga ont reçu ce lundi 10 janvier, une délégation des points focaux des organisations bénéficiaires du Projet de renforcement des initiatives de suivi des mécanismes électoraux (Prisme). 

En effet, il s’agit du premier contact entre les nouveaux dirigeants de la CENI et les organisations membres du Prisme qui se préparent pour le suivi des actions en prélude au scrutin électoral de 2023.

« Il était impérieux, pour le Prisme, d’avoir un premier contact avec les nouveaux dirigeants du bureau de la Ceni en vue de se faire une idée sur la vision globale de la centrale électorale en ce qui concerne le processus électoral en cours ainsi que l’état de lieux qui va baliser la voie. Au delà, le Prisme ayant comme objet le plaidoyer en faveur des réformes électorales a entre autres le suivi des activités liminaires de la CENI. Nos échanges ont été axés sur la manière dont l’équipe du Prisme va pouvoir se déployer », a relevé Robert Kabakela, son secrétaire technique.

D’après Robert Kabakela, le président de la Ceni a prêté une oreille attentive à leur démarche en se montrant prêt à collaborer dans la transparence en attendant la planification stratégique des actions à venir dans le cadre du processus électoral.

Signalons que le PRISME est appuyé financièrement par l’Union Européenne et bénéficie d’un accompagnement technique de l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) à travers sa représentation de Kinshasa. Son objectif général est de contribuer à la transparence, la crédibilité et l’intégrité des élections en RDC par notamment la contribution aux réformes électorales et l’accompagnement de l’implication de la société civile dans les phases préliminaires des prochaines élections.

Ce projet vient prolonger l’observation citoyenne du cycle électoral de 2018. D’une durée de deux ans, le PRISME veut donner l’occasion à la société civile congolaise d’impacter en amont la phase de préparation des élections prévues constitutionnellement en 2023. Pour cela, le  PRISME accompagne la Société civile congolaise à s’impliquer dans la surveillance, en amont, des activités liminaires de la commission électorale nationale indépendante.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 3 =


Bouton retour en haut de la page