actualitéculture

Festival Y’AFRIKA: Contes et légendes, gage du développement culturel africain

Par la Rédaction

Dans sa particularité, l’Afrique est reconnue par la transmission des cultures, valeurs et mœurs, constituant la culture ancestrale, garantie de son développement. Les contes, les légendes, les fables et les proverbes, véhiculent ainsi la sagesse ancestrale pour la vie présente et celle du futur. 

Vendredi 14 octobre, à l’Institut Français de Kinshasa, lors d’une conférence et débat sur la véracité et importance de contes et légendes d’Afrique, à l’occasion du Festival Y’AFRIKA, le poète congolais Olivier Sangi Lutondo a établi la différence entre contes et légendes.

D’une part, les contes renferment un fait spirituel ou matériel, naturel ou métaphysique outillé et habillé par des sages par leurs initiatives des valeurs nourries dans des traditions millénaires des peuples africains, tout en restant bien branchées sur l’actualité entamée dans des chants et histoires de la vie présente et future.

En revanche, les légendes sont une longue expérience du passé consignée pour initiative éducative, enseignée aux enfants et aux adultes ; jeter dans l’esprit créatif des sages et des griots, les notions des sociétés africaines pour un futur rayonnant de paix, d’amour, d’humilité, gage de toute unité de la vie sacrée.

Ce griot-historien, Maître de la parole africaine, a établi le lien entre la spiritualité et les sciences en Afrique.

“IL n’existe pas des sciences ni des arts indépendants de la spiritualité, tout est subséquent (résultat) de la spiritualité”, a-t-il expliqué.

Olivier Sangi Lutondo, Ambassadeur de la Paix, en appelle à l’intégration des cultures et valeurs africaines, sans que celles-ci puissent nuire au cycle moderne.

Promouvant les valeurs et cultures de l’Afrique, entre la solidarité et l’hospitalité à travers les contes, les légendes, les faits actuels et historiques, le Festival Y’AFRIKA a pris fin à l’Institut Français de Kinshasa, samedi 15 octobre 2O22.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page