You are here
Home > actualité > Kinshasa: Le phénomène « Salongo » en voie de disparition

Kinshasa: Le phénomène « Salongo » en voie de disparition

C’est depuis quelques mois que le gouvernement provincial de kinshasa a mis en place la pratique des travaux publics, réalisés par les occupants de différents espaces tant commercial que domestique pour assainir la ville.

Tous les samedis de 6 heures à 10 heures, avant le début de toute activité, chaque responsable d’un espace est obligé de rendre propre son lieu de travail.

Ces dernières semaines, la population kinoise commence à perdre le culte d’assainir la ville en fin de semaine et petit à petit les immondices reviennent avec force dans plusieurs coins de la capitale.

« Si on sillonne la capitale entre 6 heures et 10 heures, on trouvera des etablissements fermés certes mais seulement pour quelques travailleurs qui se livrent aux travaux d’embellissements de leurs environnements, les autres préfèrent rester dans leurs maisons et attendre 10 heures pour le début des activités pour les activités commerciales. Quelques uns ouvrent leurs etablissements en toute discrétion, prenant soin de surveiller les mouvements des agents de l’ordre pour eviter leur visite innatendue qui peut se solder par le versement des amendes qui prennent la direction de leurs poches », a expliqué un vendeur du marché de rond point Ngaba.

Rappelons que cette pratique de « salongo » ramenée par le feu president mobutu de la chine implique la population dans la lutte contre l’insalubrité, agent causal des maladies comme le paludisme, la fièvre typhoïde, la cholera.

 

Freddy Lupata

Laisser un commentaire

Résoudre : *
28 × 4 =


Top