actualitésocieté

Kisantu : pour une rentrée scolaire apaisée, Tony Mwaba lance les travaux de la commission paritaire Gouvernement-Banc syndical 

Par la Rédaction

Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, a lancé, au nom du premier ministre, les travaux de la commission paritaire Gouvernement-Banc syndical, ce lundi 08 août 2022. C’était dans la salle des conférences de Mbuela Lodge, dans la cité de Kisantu, province du Kongo-Central. 

Selon la cellule de communication du ministère de l’EPST, les deux parties vont évaluer, durant 15 jours, l’Addendum au Protocole d’Accord de Bibua, signé en novembre 2021 dans la même salle de Mbuela Lodge.

« Aujourd’hui nous nous retrouvons ici pour évaluer le degré d’exécution de l’Addendum qui a été signé dans cette salle. Un certain nombre d’engagements avait été pris. Nous voulons savoir ce qui avait été convenu, ce qui a été exécuté effectivement, ce qui n’a pas été et pourquoi ? », a déclaré le professeur Tony Mwaba.

Pour le patron de l’EPST, représentant du premier ministre à cette cérémonie, il est question de se fixer sur les engagements pris par le Gouvernement de la République et voir à la même occasion comment vider tous les arriérés. Sur cette question, Tony Mwaba a fait remarquer que le respect des engagements doit s’observer du côté du Gouvernement mais aussi du côté du Banc syndical, de manière à rester sur ce qui a été conclu dans l’Addendum au protocole d’accord de Bibua. C’est donc un appel lancé aux syndicalistes du sous-secteur de l’EPST pour éviter d’ajouter d’autres revendications qui n’existent pas dans les accords signés entre les deux parties.

« Ne revendiquez pas ce qui n’a pas été convenu, ce qui n’a pas été signé ! C’est aussi une façon de respecter les accords. Ceci nous permettra au terme de cette évaluation de voir ce qui reste et comment le vider. Nous évaluons donc l’existant. Il faut éviter d’inventer d’autres demandes », a martelé le ministre.

Le numéro un de l’EPST a invité les syndicalistes à mettre du sérieux dans les travaux et de s’abstenir de propager de fausses informations qui sortent du contexte de la Commission paritaire Gouvernement-Banc syndical, afin d’aboutir à une bonne rentrée scolaire.

« Nous sommes là pour travailler pour la cause des enseignants. Pas de communication alarmiste, jusqu’à ce qu’il il y aura une communication officielle, sanctionnant la fin des travaux entre les deux parties », a déclaré le professeur Tony Mwaba.

Signalons que ces travaux ont été lancés en présence des députés nationaux, à qui le ministre a exprimé toute sa gratitude pour leur implication dans les préoccupations de son sous-secteur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 − 5 =


Bouton retour en haut de la page