actualitésécurité

onflit Teké-Yaka : « Il y a une main noire, alors attaquons le problème à la source », disent les gouverneurs du Grand Bandundu à Félix Tshisekedi 

Par Ben Tshokuta

La violence intercommunautaire à Kwamouth, dans la province du Maï-Ndombe, occupe toujours l’actualité en RDC. Dans une vidéo diffusée dans les médias lundi 03 octobre, les gouverneurs du Grand Bandundu invitent le président Tshisekedi à vite agir avant que le pire s’abatte dans cette région du pays.

« Nous demandons au président de la République, au président de l’Assemblée nationale et du sénat de prendre de mesures idoines à temps réel. Pour moi, le pays est en guerre. S’ils ont choisi Kwamouth, c’est parce-que c’est l’entrée de Kinshasa », a déclaré la gouverneure de Maï-Ndombe, Rita Bola, au sortir d’une entrevue avec le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso.

Elle renchérit en disant que « Nous sommes infiltrés et il y a une main noire, alors attaquons le problème à la source et sécurisons nos territoires ».

Notons que les trois gouverneurs des provinces démembrées du Grand Bandundu (Kwango, Kwilu, Maï-ndombe), les présidents de trois assemblées provinciales ainsi que quelques chefs coutumiers ont été reçus par le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso lundi dernier. Ce dernier a invité chacun « à militer pour que la paix règne dans chaque chefferie »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page