actualitésocieté

RDC : indigné, Unité des Valeurs condamne vigoureusement le meurtre de Olivier Mpunga par la Police congolaise

Par Héritier Lelo 

Unité des valeurs a, dans un communiqué de presse rendu publique mercredi 22 décembre, condamné le mort du jeune Olivier MPUNGA, tué par la police congolaise.

« Londe de choc provoquée par le meurtre du jeune Olivier MPUNGA par la Police Nationale Congolaise ayant brisé les coeurs de nombreux Congolais, Unité des valeurs, vient par la présente condamner vigoureusement ce meurtre ignoble commis, au regard des images qui ont été balancées sur les réseaux sociaux, dans lenceinte même des services spéciaux de la Police nationale congolaise », lit-on dans ce communiqué dont une copie a été parvenue à la rédaction de Congopresse.net, ce jeudi 23 décembre.

D’après ce communiqué, ce meurtre a été commis sous le nez des responsables de la PNC. Unité des valeurs affirme cela partant de l’article 11 de la loi portant organisation et fonctionnement de la PNC.

« Partant, il y a lieu daffirmer que ce meurtre a été commis sous le nez et à la barbe des responsables de la Police nationale congolaise de la ville-province de Kinshasa. Peut-être même avec leur assentiment, car au regard de larticle 11 de la loi portant organisation et fonctionnement de la Police nationale congolaise, le personnel de la Police nationale congolaise exécute les ordres régulièrement donnés par ses supérieurs », lit-on dans ce document.

Même si notre pays, poursuit le dit communiqué, « traverse une période déclipse où tous, nous marchons têtes en bas, pieds en haut, il est inadmissible que ce soit la Police qui tue par la torture en ayant le culot de filmer et de mettre en ligne ses exploits macabres ! Quelle méchanceté diabolique ».

Et d’ajouter : « de par ce meurtre ignoble sous couvert de la hiérarchie, la Police nationale congolaise a fracassé à la fois la Constitution de notre pays ainsi que la loi portant organisation et fonctionnement de la Police nationale congolaise qui disposent respectivement que :

la personne humaine est sacrée. L’ État a lobligation de la respecter et de la protéger. Toute personne a droit à la vie, à lintégrité physique (Article 16 de la Constitution de la République démocratique du Congo du 18 février 2006) ;

la Police nationale ninflige, nencourage ou ne tolère aucun acte de torture, aucun traitement ou peine inhumain ou dégradant, dans quelque circonstance que ce soit (Article 7 de la loi portant organisation et fonctionnement de la Police nationale congolaise).

Par ailleurs, Unité des valeurs appelle la police à dénoncer les autres de cet meurtre afin qu’ils soient jugés

« Les éléments de la Police nationale congolaise qui ont commis ce meurtre sont des monstres que la Police ferait mieux de sen débarrasser définitivement afin que ces criminels qui sont présentement entre les mains de la justice puissent répondre de leurs actes afin que règne la justice et la quiétude », conclut le communiqué.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 13 =


Bouton retour en haut de la page