You are here
Home > actualité > RDC-Justice: Barnabé Milinganyo salue les avancées dans d’appareil judiciaire mais condamne la présence des moutons noirs

RDC-Justice: Barnabé Milinganyo salue les avancées dans d’appareil judiciaire mais condamne la présence des moutons noirs

Depuis l’accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême en République Démocratique du Congo, des observateurs saluent les avancées observées dans le système judiciaire congolais. Pour certains, la justice congolaise est en train de retrouver ses lettres de noblesse et d’autres estiment que seul la vraie justice et indépendante élèvera la nation congolaise.

Selon Barnabé Milinganyo Wimana président du parti politique Rassemblement des Leaders Congolais et porte-parole des progressistes, la justice congolaise connaît des avancées depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi à la tête du pays et de Celestin Ntunda Ya Kasende au poste du ministre de la justice et garde des sceaux mais regrette la présence des moutons noirs dans l’appareil judiciaire.

« Quand on veut réussir en matière de la gouvernance, la justice doit être équitable et indépendante et elle doit rassurer tout le monde. Dans le temps passé, les magistrats congolais n’étaient pas bien encadrés, debout comme assis, ils se sont donnés à la corruption et à la légèreté. Mais depuis l’arrivée du nouveau régime dirigé par le président Félix Tshisekedi et surtout grâce au ministre de la justice, Celestin Ntunda Ya Kasende nous sentons que la justice est en train de revenir au centre. Mais il y a un élément à décrier, parmi nos magistrats il y a encore des moutons noirs qui s’adonnent à balancer des invitations, des réquisitions dans les réseaux sociaux, ce n’est pas que le huissier n’existe plus. Nous devons revenir au fonctionnement normal de l’administration. Ce sont eux qui déposent les documents liés aux questions judiciaires »,a-t-il déclaré.

Barnabé Milinganyo Wimana regrette également la procédure engagée dans l’interpellation de Patient Saiba, Dg de l’OGEFREM.

« Ce qu’on a fait au Dg de l’OGEFREM est condamnable, et même les anciens mandataires. Patient Saiba est issue d’une très bonne école de la bonne gouvernance. Il a élevé l’OGEFREM au même niveau que le DGDA. On ne peut pas le déstabiliser comme ça. Nous condamnons le tribalisme dans l’appareil judiciaire congolais », a-t-il ajouté.

Quant à ce qui concerne le dossier Évêque Mukuna, Barnabé Milinganyo Wimana rappelle que le pasteur Pascal Mukuna n’est pas face à la justice parcequ’il s’en est pris à Joseph Kabila mais plutôt pour les faits qui lui sont accusés par Mamie Tshibola. Et précise que le pasteur Pascal Mukuna est notable du pays et doit être sévèrement punie vue la bassesse qu’il a commis. Il estime par ailleurs qu’un politique doit être exemplaire.

 

Padou Kakudji

Laisser un commentaire

Résoudre : *
3 − 2 =


Top