You are here
Home > actualité > RDC: OLPA exhorte les autorités provinciales de Mai-Ndombe à favoriser l’exercice de la liberté de presse sur toute l’étendue de la province

RDC: OLPA exhorte les autorités provinciales de Mai-Ndombe à favoriser l’exercice de la liberté de presse sur toute l’étendue de la province

L’ Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA ) exhorte les autorités provinciales de Mai-Ndombe à favoriser l’exercice de la liberté de presse sur toute l’étendue de la province.

Dans une correspondance dont une copie est parvenue à la rédaction de Congopresse.net, tout en prenant acte de la libération de deux professionnels des médias Blaise Mabala et Sébastien Manongo après leur arrestation à Inongo dans la province de Mai-ndombe, Olpa tient au respect de la profession des journalistes dans cette partie de le République Démocratique du Congo.

Blaise Mabala est correspondant de Top Congo FM tandis que Seba Manongo est directeur des programmes à la station provinciale de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC/ Maï-Ndombe) émettant à Inongo, chef-lieu de la province de Mai-ndombe.

Ces deux hommes des médias ont été libérés, le 29 février 2020 dans la soirée après un jour de détention au cachot du Camp militaire d’Inongo.

Ils ont été interpellés le 28 février 2020 dernier après avoir été invités à l’Agence nationale des renseignements (ANR/Inongo). Une invitation consécutive à une plainte déposée par M. Willy Nseliki, directeur adjoint de cabinet de M. Paul Mputu, gouverneur de la province de Maï-Ndombe. Ce dernier avait accusé les journalistes d’avoir ténu des propos injurieux à l’endroit du gouverneur lors d’une émission diffusée à Inongo.

Au cours de cette émission diffusée à la RTNC, Blaise Mabala indique avoir fait seulement un état de lieux de la gestion du gouvernement provincial et a analysé la mise en congé verbale des agents du gouvernorat par le gouverneur de province.

Par ailleurs, OLPA condamne une interpellation injustifiée des journalistes. Cet acte constitue une atteinte grave à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Neville OB

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 ⁄ 5 =


Top