You are here
Home > Author : admin

RDC-EPST: Les syndicats des enseignants acceptent la reprise des cours ce lundi 10 Août

Le syndicat des enseignants ont accepté la reprise des enseignements telle qu’annoncée par le ministère de l’EPST. Ils ont dit au Ministre d'État Willy Bakonga Wilima ce jeudi 06 aout 2020. Oui, pour la reprise des cours le lundi 10 prochain. C'est en marge d'une réunion d'échanges à bâton rompu présidée par le numéro 1 de l'EPST assisté par le Vice-ministre Didier Budimbu que ce consensus vient de se dégager. Premier syndicaliste des enseignants auprès du Gouvernement, Willy Bakonga a successivement explicité les enjeux ainsi que les défis de la reprise des cours au bureau de l'intersyndicale venu s'entretenir avec lui sur les préoccupations soulevées par les enseignants au terme de l'Assemblée générale de tous les syndicats de l'EPST. Babou Franck,

RDC: Un journaliste libéré au Haut-Uele, OLPA prend acte

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), prend acte de la libération de Romeo Lokana Lubanga, journaliste à radio Jambo FM, station communautaire émettant à Durba, cité minière située dans le territoire de Watsa, à 300 kms d’Isiro, chef-lieu de la province du Haut-Uele. En effet, Romeo Lokana Lubanga a été libéré le 6 août 2020. Et ce, après 24 heures de détention au cachot de l’Agence nationale des renseignements (ANR/Durba). Il y avait été interpellé le 5 août 2020, à l’invitation du responsable local de l’ANR/Durba. Arrivé sur le lieu, le journaliste a été entendu sur procès-verbal par le responsable précité qui l’a accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Une accusation consécutive à la diffusion le

RDC/Conflits frontaliers : L’armée Zambienne a officiellement quitté le sol congolais

L'armée zambienne a officiellemnt quitté le sol de la République démocratique du Congo. L'annonce a été faite par le ministre de la communication et médias Jolino Makelele, au cours d'un point presse tenu ce jeudi 06 août 2020. Selon le ministre de la communication et Porte-parole du gouvernement, ce retrait se fait progressivement et le Congo cooperera pour faire comprendre à ses voisins les principes de l'intangibilité de ses frontières. Pour rappel, c'est depuis le mois de mars que les soldats zambiens ont envahi le sol de la République démocratique du Congo en prennant possession de plusieurs villages du côté de la frontière.   Delphin TAMBWE

Les Nations Unies enregistrent 4.113 cas des violations et atteintes aux droits de l’homme en RDC

L'Organisation des Nations Unies (ONU) enregistre 4.113 cas de violations et atteintes aux droits de l’homme sur l’ensemble de la RDC entre janvier et juin 2020. Les violations des droits de l’homme en RDC ont donc connu une nette montée au cours du premier semestre de l'année en cours selon le rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH). Cela représente une augmentation de 17% par rapport au semestre précédent soit entre juillet-décembre 2019. En effet, ce rapport relève un grand nombre d’arrestations arbitraires et de détentions illégales ainsi que de violations au droit à la liberté d’expression. Le BCNUDH note que la mise en œuvre des mesures liées à l’état d’urgence sanitaire, ont parfois été utilisées comme un prétexte

La RDC perd près de 5 milliards USD par an au trésor public suite aux exonérations fantaisistes

L' Inspection Générale des Finances (IGF) indique que la République Démocratique du Congo perd plus de cinq (5) milliards de dollars par an. Et ce, suite aux exonérations « fantaistes ». Selon l'inspecteur général des Finances Jules Alingete Key, environ 1.326 exonérations causent actuellement un manque à gagner au trésor public estimé à près de 5 milliards USD chaque année. Le numéro 1 de l'IGF évoque également de l'existence des cas fantaisistes qui doivent faire selon lui, l'objet de l'annulation. Toutefois, Kules Alingete rassure les opérateurs économiques de sa détermination à œuvrer pour rétablir la confiance entre ce secteur. La contre-vérification ne sera pas la tâche principale de l'Inspection Générale des Finances, rassure-t-on. Neville OB

Deuxième édition de la JIFAC: Les femmes mobilisées à avoir confiance en elles et défendre leurs droits

A l'occasion de La journée internationale de la femme africaine en Rd.Congo "JIFAC", Chamylia Signature a organisé une conférence débat au Musée National du Congo le 31 juillet dernier sous le thème: « Renaître de ses cendres ». Organisée en pleine crise sanitaire due à la Covid-19, cette deuxième édition avait pour objectif de mobiliser les femmes à comment surmonter la crise économique provoquée par cette pandémie. Pour la circonstance, trois orateurs ont été programmés, il s'agissait de Maître Georges Kapiamba, président de l'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice(ACAJ); Nadine Tshilombo, presidente de Chamilya signature, coach en image et communication , Al Kitenge, Sandrine Ngoma, Henri Ileka et Louise Pala Kamango. Intervenant sur la défense des droits socio-économiques de la femme dans

Nord-Kivu : Le député Kyambi Lukumbuka hausse le ton contre les tracasseries dans les barrières de Beni

Des cas des tracasseries sont signalés dans les différentes barrières d'entrée comme celles de sortie de la ville de Beni depuis plus de 6 mois. Des usagers dénoncent la perception illicite des frais par certains agents affectés à ces endroits bien identifiés. Dans le cadre de son contrôle parlementaire, le député provincial élu de la ville de Beni Kyambi Lukumbuka Désiré est allé rencontrer  le ministre provincial de l'intérieur pour la cause ce mercredi 05 août 2020. Dans leur tête à tête, il a été constaté qu'aucune barrière n'est légale dans les 4 coins de la ville. Grâce à la pression de l'honorable Kyambi Lukumbuka Désiré, le maire intérimaire de Beni Bakwanamaha Modeste a été convoqué l'après-midi de mercredi 05 août au

Kinshasa: La 2ème édition de la JIFAC a vécue

La Conférence débat dénommée « JIFAC », à l’occasion de la journée internationale de la Femme Africaine organisée par Chamylia Signature autour du thème : « Renaître de ses cendres », a bel est bien eu lieu au Musée Nationale. Cette 2ème édition avait pour objectif de motiver les femmes surtout en cette période de Covid19, à se valoriser et entreprendre. Chacun des orateurs alignés à cette occasion, notamment Maître Georges Kapiamba, Nadine Tshilombo, Al Kitenge, Sandrine Ngoma, Henri Ileka et Louise Pala Kamango, ont bien exploités leurs sous-thèmes. Le président de l’ONG ACAJ Georges Kampiamba, a lui martelé sur la défense des droits socio-économiques de la femme dans le contexte de la Covid-19. Pour lui, chacun doit encrer en lui le principe de

RDC: Le groupe de 13 personnalités a échangé avec la CENCO

Les douze personnalités du pays composées d'un certain nombre de députés, des acteurs de la Société civile et des anciens mandataires des entreprises publiques, se sont rendu à la CENCO pour requérir l'avis et orientations dans leur quête d'un consensus sur les réformes de la CENI. Selon leur porte parole, Jean-Pierre Muhongo? cette rencontre s'inscrit dans la suite de leur consultation avec les forces sociales du pays en vue de dégager un minimum de consensus sur les réformes du processus électoral, ainsi la CENCO leur semble une voix obligée. En réaction à l'opposition du groupe parlementaire du Fcc à leur projet de réforme, le professeur Jacques Djoli a fait savoir qu'il ne peut avoir opposition parce que ce groupe affirme la même

RDC/EPST : Hommage de Joseph Kokonyangi à Willy Bakonga pour son implication au sein de ce ministère

Député national élu du territoire de Pangi dans la province du maniema, Joseph Kokonyagi a jeté des éloges au ministre d’Etat ministre de l'enseignement primaire secondaire et technique Willy Bakonga, pour les prouesses réalisées à la tête de ce porte feuille malgré les multiples obstacles. Joseph kokonyagi et Daniel Ndjoloko tous du même territoire sont venu d’abord remercier le ministre pour l’apurement des litiges de paiement des enseignants à travers le pays dont ceux du territoire de Pangi, à quelques jours de la reprise de cours. Tous les regards sont fixés vers le ministère de l’EPST dont la priorité sera la sécurité sanitaire des élèves et des enseignants des classes concernées à partir du 10 août 2020, date fixée pour la reprise

Top