You are here
Home > sécurité

RDC/Conflits frontaliers : L’armée Zambienne a officiellement quitté le sol congolais

L'armée zambienne a officiellemnt quitté le sol de la République démocratique du Congo. L'annonce a été faite par le ministre de la communication et médias Jolino Makelele, au cours d'un point presse tenu ce jeudi 06 août 2020. Selon le ministre de la communication et Porte-parole du gouvernement, ce retrait se fait progressivement et le Congo cooperera pour faire comprendre à ses voisins les principes de l'intangibilité de ses frontières. Pour rappel, c'est depuis le mois de mars que les soldats zambiens ont envahi le sol de la République démocratique du Congo en prennant possession de plusieurs villages du côté de la frontière.   Delphin TAMBWE

RDC: L’armée zambienne sollicite 7 jours de plus pour retirer ses troupes

L'armée zambienne a sollicité 7 jours de plus pour rappeler ses troupes qui sont encore en République Démocratique du Congo. Cette annonce a été faite à l'occasion du conseil des ministres tenu vendredi le 31 Juillet. Cette demande d'une semaine intervient après l'expiration de l'ultimatum que le gouvernement congolais a accordé à la Zambie. "La Zambie a sollicité un nouveau délai de 7 jours pour évacuer ses militaires", rapporte le compte rendu du conseil des ministres. Les militaires zambiens ont occupé cette partie de la RDC suite à un conflit frontalier. Ils réclamaient deux localités qui, selon eux appartiendraient à leur pays. Après cette confrontation, la SADC a tranché en faveur de la RDC qui reprend ses deux localités dont Kibanga et

Nord-Kivu : Les rebelles Maï-Maï/Mazembe du groupe Union des Patriotes pour la Défense des Innocents (UPDI) déposent les armes

Plusieurs rebelles Maï-Maï/Mazembe du groupe Union des Patriotes pour la Défense des Innocents (UPDI) se sont rendu ce vendredi 17 Juillet 2020, auprès des responsables de la Mission des Nations Unies pour la Stabilité au Congo(Monusco) de Kanyabayonga pour déposer les armes. C'est suite à la mort de leur commandant général Kitete Bashu, chef de fil de cette milice abattu dans le village Miriki par son adjoint à cause du debat sur le soutien à apporter au NDC-R de Guidon Shimiray. Ces rebelles ont déposé leurs équipements dont armes et machettes auprès des Autorités térritoriales de Lubéro pour afficher leur volonté de ne plus retourner dans la forêt. Rappelons que Le Maï-Maï/Mazembe ressort de plusieurs milices d'autodéfense qui ont fait leur apparition dans

Ituri: Les anciens chefs de guerre locaux dépêchés par Félix Tshisekedi ont commencé les échanges avec les miliciens CADECO

Le Chef de l'Etat Félix Tshisekedi a mobilisé une dizaine d'anciens chefs de guerre de l'Ituri pour négocier avec les miliciens de CADECO qui font ravage dans ce coin du Pays depuis plusieurs années. Ces derniers ont entamé des échanges avec quelques leaders de la milice de CODECO qui trouble souvent l'ordre public dans le territoire de Djugu, Mahagi et Irumu. C'est dans le souci de mettre fin aux violences ayant causé des centaines de morts depuis plus de deux ans dans cette partie du pays. Parmi ces anciens Chefs de guerre il ya Floribert Ndjabu ancien chef de la milice du Front des nationalistes intégrationnistes (FN, du général Germain Katanga ex commandant de la milice Force de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI)

CENI: Le CNB de Freddy Matungulu invite Ronsard Malonda à renoncer à ce poste

Après des protestations sur l'entérinement de Ronsard Malonda comme président de la CENI, Congo Na Biso (CNB) de Matungulu Freddy décrie également cette désignation dans un communiqué publié jeudi 09 juillet. Le parti Congo Na Biso, par l'entremise de son secrétaire général adjoint Darius Tshiey-A-Tshiey pense que le poste du président de la Ceni doit revenir à une personne rigoureuse, à l'instar du feu Cardinal Malula soit le Cardinal Mosengwo ou encore Denis Mukwage le prix Nobel de la paix .CNB de Freddy Matungulu invite Ronsard Malonda à renoncer donc à ce poste pour n'es pas semer la terreur. Cependant depuis le lancement des marches contre Rostand Malonda l’on note déjà 2 morts et plusieurs blessés selon la police même si l'UDPS

SUD-KIVU : Le Gouverneur Théo Ngwabidje a échangé avec les chefs coutumiers sur l’insécurité et la pandémie de la Covid-19

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje a reçu ce jeudi 04 Juin les chefs coutumiers de sa province pour échanger à propos de l'insécurité dans les différents territoires et sur la question de la sensibilisation de la population paysane contre la Covid-19. Après l'entretien, le chef coutumier de la chefferie de Ngweshe en territoire de walungu représentant et porte parole des chefs coutumiers du Sud-Kivu, Mwami Pierre Ndatabayi Weza a exprimé au nom de ses collègues leur satisfaction, surtout par rapport au problème de d'insécurité dans leurs entités respectives. Rappelons que la province du Sud-Kivu fait partie de celles touchées par la pandémie de la Covid-19 avec plus de 30 cas. Delphin TAMBWE

Le Ministre de la Défense nationale a répondu aux députés nationaux sur la motion de défiance initiée contre lui

Le ministre de la défense nationale, Aimé Ngoy Mukena a répondu aux nombreuses préoccupations sécuritaires soulevées par les députés nationaux membres de la commission Défense et sécurité sur la situation securitaitaire du pays ce jeudi 4 juin. Après une longue audition, le ministre de la défense nationale, Aime' Ngoy Mukena a sollicité le soutien de l'Assemblée nationale en tant qu'autorité budgétaire pour faire face aux défis de sécuriser le territoire congolais. Aimé Ngoy Mukena a aussi salué la collaboration entre son ministère avec la chambre basse du parlement dans le noble but d'anéantir tous les groupes armés qui sèment l'insécurité à l'Est de la RDC. Pour le rapporteur de la commission, juvenal Munubo Mubi, il faut travailler dans la synergie pour venir à

Assemblée nationale: Dépôt d’une motion de défiance contre le Ministre de la défense Aimé Ngoy Mukena

La situation sécuritaire dans la partie Est de la République Démocratique du Congo préoccupe au plus haut niveau le député nationale Jerome Lusenge Kambale. Ce dernier regrette des tueries à répétition et la multiplication des groupes armés dans cette partie du territoire national où plus de 150 différents groupes armés provoquent terreur et désolation. Jerome Lusenge Kambale s'est félicité de l'aval de la présidente de la commission de la défense et sécurité de la chambre basse du parlement, de leur avoir permis d'entamé cette démarche. << Il n'est pas question que le ministre puisse resté à son poste alors que chaque jour il y a des massacres dans différentes régions du pays. Au nom de la paix et la quiétude du peuple

Béni-La nouvelle attaque des ADF fait aumoin 5 morts au village Mighende

Les rebelles d'Allied Democratic Forces (ADF) ont encore une fois attaqué le village Mighende situé près de Rugetsi dans le groupement de Malambo, secteur de Ruwenzori, dans le territoire de Beni au Nord-Kivu la nuit du dimanche à lundi 01 juin 2020 . Cette nouvelle attaque des ADF a fait aumoins 5 morts selon le Chef du village Kasereka qui signale également plusieurs dégâts enregistrés dont l'incendie des maisons. Ces attaques répétitives indignent la société civile locale qui dénonce la désolation et appelle les autorités militaires à renforcer l'effectif des éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans la région. Delphin TAMBWE

Nord Kivu : Pour faire regner la paix au pays, l’Etat doit prendre en charge les milices qui se sont rendus volontairement

Entre les mois de novembre de l’année passée et le mois de mars 2020, la province du Nord Kivu a enregistré plusieurs cas des miliciens qui se sont rendus volontairement aux FARDC et logés au centre de cantonnement de Mubambiro à quelques kilomètres de la ville de Goma il s’agit 4 groupes armés opérant dans le territoire de Masisi notamment le groupe armé des volontaires du général Matata avec 485 armes de guerres, 3200 personnes, UPDC du général Bilikoliko avec 120 armes, 800 éléments, FDDH du général Jovial Dusabe avec 208 armes, 1300 éléments et le GS du général Kavumbi avec 80 armes et 250 éléments demandant à l’Etat de leur prendre en charge pour faire regner la paix qui

Top