You are here
Home > économie

Après la lettre du ministre du budget au Ministre des finances, Bienvenu Matenda éclaire l’opinion

Dans une correspondance adressée au VPM en charge du Budget, Bienvenu Matenda précise que dans le cadre de la domiciliation, "Tous les ordres de paiement des IPR sont mensuellement logés à la BCC lors du transfert de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat" et Contrairement aux affirmations du vice-Premier ministre et ministre du Budget, l'argent retenu à la source, dans le cadre les Impôts professionnels sur le revenu (IPR) du secteur public, est bel et bien à la Banque centrale du Congo (BCC). C'est ce que déclare formellement Bienvenu Matenda Kibangala, responsable de la Direction du Trésor et de l'Ordonnancement du ministère des Finances, dans sa réplique à la lettre Réf. 021/VPM/MINBUDGET/LBM/IMBM/MN/2020 du 14 janvier 2020 signée par

RDC: Dans la mobilisation des recettes du budget 2020, le FMI tranche en faveur du plan de trésorerie

Selon le conseiller du département Afrique du FMI, Mauricio Villafuerte, le budget 2020 adopté par le parlement congolais était basé sur des prévisions très optimistes alors que le plan de trésorerie récemment adopté est formulé sur des prévisions de recettes plus réalistes. Il l'a affirmé ce jeudi 20 février au terme d'une audience accordée à une délégation de son institution par le premier ministre congolais Sylvestre Ilunga Ilunkamba en insistant sur la nécessité pour le gouvernement congolais de maintenir la discipline budgétaire et la stabilité du cadre macroéconomique. Cette délégation du FMI est en RDC pour une mission d'une semaine qui, selon  Mauricio Villafuerte, vise principalement à aider la RDC à mettre en place des objectifs à assigner  au programme de référence

RDC : l’inflation a atteint 0,102% à la deuxième semaine du mois de février (INS)

L’Institut national de la statistique (INS) rapporte que l’inflation été de 0,102% au niveau national et 0,097% à Kinshasa à la deuxième semaine du mois de février 2020. En cumul, cette l’inflation a atteint 0,659% au niveau national et 0,681 % à Kinshasa. Comparée à la première semaine du même mois de février, l’inflation qui était à 0,050% au niveau national et à 0,044% à Kinshasa a doublé et a entraîné une hausse des prix sur le marché des biens et services. Selon l’INS, cette inflation de la semaine est tributaire à la hausse des prix des céréales, des poissons, des légumes, des articles d’ameublement, des produits pharmaceutiques, des frais scolaires dans les établissements privés et les services de transport. En annualisée, indique

RDC: La ville de Kinshasa accueille du 25 au 26 mars, le forum « Mission économique et diplomatique »

Organisée sous le haut patronage du Président de la Rdc, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, cette messe économique a pour objectif de réfléchir et de répondre à la problématique de « Bien vivre ». Pendant deux jours, cette mission soutenue par la diplomatie française et qui est menée par le député français Patrice Anato, co-président du Groupe d’études « Diplomatie économique avec l’Afrique » est également une occasion pour les deux pays de fluidifier leurs relations et d’identifier au plus haut niveau les opportunités. Cependant, pour répondre aux problématiques de la RDC, les participants à ces assises qui entendent accueillir la diversité des professionnels congolais, français et internationaux issus de divers secteurs proposés de travailler non seulement à répondre aux problèmes posées mais aussi elles s’imposent de

RDC : Un accord de 200 millions USD signé pour relancer la MIBA

C’est après un accord signé avec la firme roumaine AM Développements International, spécialisée en construction et exploitation minière que la MIBA relance ses activités. Cet accord est de 200 millions de dollars. Pour commencer les activités, cette firme a remis un chèque de 30 millions USD non remboursables à la MIBA, d’après certains cadres de ces deux entreprises. Cette somme aidera la société minière implantée dans le Kasai à apurer les dettes des cotisations à la Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS), des agents et des cadres mis en retraite depuis 2012. Dans peu de temps, cette firme roumaine va débourser 180 millions USD pour permettre à la MIBA de renouveler l’outil de production et d’améliorer la desserte en énergie électrique au

D’après Déogratias Mutombo, la persistance du coronavirus mettra l’économie de la RDC en danger

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo a alerté que l'économie de la République Démocratique du Congo court des risques si le Coronavirus persiste en Chine. Pour lui, la RDC est parmi les pays bénéficiaires des exportations de la Chine qui est également un partenaire économique incontournable. C'était au cours d'une conférence de presse tenue vendredi 7 février à la fin de la première réunion du comité politique monétaire. D'après cet haut cadre de la BCC, il faudra craindre la persistance de cette épidémie pour ne pas avoir des problèmes liés à l'économie du pays. « Oui, nous devons craindre l’épidémie de Coronavirus par ce que la Chine c’est notre premier partenaire économique. C’est une épidémie qui

RDC: Une délégation de FIBER Misr à Kinshasa pour investir dans le secteur des PT-NTIC

Une délégation de la société FIBER MISR, représentée par Osama Qadan, le VP Operations est arrivé à Kinshasa le lundi 27 Janvier 2020. Investir dans le secteur des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication ( PT-NTIC), est la raison de cette mission. « L'objectif de mon voyage au Congo est le suivi du voyage qui a été effectué par la délégation congolaise au Caire, pour faire avancer la coopération entre les deux Nations. Mon secteur est l’IT (Information Technology) », a déclaré le Vice-président Operations de Fiber Misr, Osama Qadan. Après sa rencontre avec le ministre des PT-NTIC lundi 27 dans la soirée, cette délégation se rendra ce mardi 28 janvier à la SCPT pour une réunion avec

RDC : Pour l’année 2020, la BCC promet la stabilité du taux d’échange

Dans son communiqué annuel sur la politique monétaire publié le vendredi 10 janvier, la Banque Centrale du Congo (BCC) se fixe l’objectif de stabiliser « le taux de change » en 2020. Cette déclaration a été faite à l’issue de la réunion présidée par le Gouverneur de la BCC, M. Déogratias Mutombo. Au cours de cette réunion, les orientations de l'année 2020 ont été faites mais il y avait également une évaluation de l’économie du pays en 2019.   Voici l'intégralité du communiqué : BANQUE CENTRALE DU CONGO COMITE DE POLITIQUE MONETAIRE Kinshasa, République Démocratique du Congo COMMUNIQUE ANNUEL SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Le Comité de Politique Monétaire a tenu, ce vendredi 10 janvier 2020, sa dernière réunion ordinaire pour l'exercice 2019, sous la Présidence de Monsieur Déogratias MUTOMBO MWANA

Top