You are here
Home > économie

La RDC perd près de 5 milliards USD par an au trésor public suite aux exonérations fantaisistes

L' Inspection Générale des Finances (IGF) indique que la République Démocratique du Congo perd plus de cinq (5) milliards de dollars par an. Et ce, suite aux exonérations « fantaistes ». Selon l'inspecteur général des Finances Jules Alingete Key, environ 1.326 exonérations causent actuellement un manque à gagner au trésor public estimé à près de 5 milliards USD chaque année. Le numéro 1 de l'IGF évoque également de l'existence des cas fantaisistes qui doivent faire selon lui, l'objet de l'annulation. Toutefois, Kules Alingete rassure les opérateurs économiques de sa détermination à œuvrer pour rétablir la confiance entre ce secteur. La contre-vérification ne sera pas la tâche principale de l'Inspection Générale des Finances, rassure-t-on. Neville OB

Baisse de taux de change : Voici deux raisons de l’intervention de la Banque Centrale sur le marché selon Noël Tshiani

L'économiste Noël Tshiani a donné les deux raisons qui ont poussé l'intervention rapide constatée de la Banque centrale, à la base de la baisse constatée du taux de change sur le marché. "Pourquoi la Banque centrale du Congo est-elle vite intervenue sur le marché de change pour provoquer l'appréciation artificielle du Franc? Deux raisons : 1) Crainte d’une action par le président de la République contre les dirigeants de la Banque centrale et 2) menace d’une manifestation le 5 Août pour réclamer démission du Gouverneur Déogracias Mutombo Mwana Nyembo.", indique le candidat aux élections présidentielles de 2018. Pour rappel, une baisse de taux de changé a été constatée sur le marché variant de 15 000Fc à 19 000Fc dans certains coins de

Baisse de taux de change : La Banque centrale du Congo(BCC) reste perplexe

Le taux de change a baissé ce dimanche 02 août 2020 à Kinshasa, 10 dollars américains se négociait différemment à 16500fc, 15000fc et 17000fc dans plusieurs communes de la capitale, alors que bien avant le taux était de 20000fc pour 10USD. La situation a surpris les kinoises et kinois mais également causé l'effervescence. Malgré cette baisse sur le marché, le taux de change de la Banque centrale du Congo reste jusque là à 1917FC pour 10 dollars comme constaté sur son site internet. En réaction la BCC fait savoir qu'elle va vendre les devises aux banques et cela va jouer sur le taux, même si elle indique aussi que son taux reste indicatif et que seul le marché détermine le taux de change. “Le

Le président Félix Tshisekedi va succéder à Sassou Nguesso à la tête de la CEEAC

Le président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi va diriger la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), en succession de Denis Sassou Nguesso président du Congo-Brazzaville. C'est lui même le Chef de l'État qui l'a annoncé, lors de la 42ème réunion du conseil des ministres qui s’est tenue le Vendredi 31 juillet 2020 par Vidéoconférence. « Dans le cadre de la présidence tournante, la prochaine Présidence de la CEEAC a été attribuée à la République du Congo », indique le compte rendu du Conseil des ministres. Félix Tshisekedi instruit au gouvernement de prendre les dispositions pour payer les cotisations de la RDC auprès des Organisations internationales, en particulier l’ONU,

Patricia Nseya Mulela et Khiller Mubambe plaident pour l’accompagnement des agriculteurs locaux

Les députés nationaux Patricia Nseya Mulela et Khiller Mubambe ont été reçu en audience par le ministre de l’Agriculture, Jean Joseph Kasonga Mukuta, le mercredi 22 juillet 2020. Au menu de cet échange, les deux élus nationaux de la ville de Likasi ont fait part au ministre de l'agriculture des difficultés auxquelles fait face leur ville et la province du Haut-Katanga dans l'exploitation agricole, mais aussi les difficultés d'application que rencontre le plan agricole congolais estimé à 5,47 milliards de dollars américains et qui cours jusqu'en 2023. La ville de Likasi est non seulement une ville minière mais aussi agricole, d'où les députés nationaux Patricia Nseya Mulela et Khiller Mubambe sollicitent du ministre Kasonga le soutien aux entrepreneurs locaux oeuvrant dans le

L’assemblée nationale a adopté le projet de loi portant ratification de l’Accord de prêt de 50 millions USD du FAD

Les députés nationaux ont voté à l'unanimité le projet de loi portant ratification de l’accord de prêt de 50 millions de dollars Usd conclu entre la République Démocratique du Congo et le Fonds Africain de Développement (FAD au cours de la séance plénière du vendredi 06 juin. Le Ministre des finances, José Sele Yalaghuli a défendu ce projet devant les élus nationaux avant son adoption. Ces fonds sont destinés à la réhabilitation de la route nationale numéro 1 sur le tronçon Kinshasa– Batshiamba (Kwilu) sur une distance de 477 Km. <<Ainsi, le projet permettra de désenclaver les provinces de Kwilu et Kwango en boostant les activités commerciales de plusieurs autres provinces dont le grand Kasaï et le grand Katanga>>, a indiqué le

RDC/Covid-19: Inflation monétaire: « Recourir aux endettements et aux planches à billets est nécessaire »(Maitre DJo Mukuna)

Malgré les mesures prises par les autorités Congolaises de confiner le centre d'affaire de Gombe pour raison de la présence de la pandémie de Covid-19, cette dernière a eu à favoriser le taux élevé d'importation dans le pays par défaut de manque de production des ressources naturelles locaux et cette situation déséquilibre l'économie Congolaise, en favorisant l'inflation monétaire ainsi que la flambée de prix des denrées alimentaires et consorts au marché. Face à ce problème, maître Djo Mukuna, avocat et coordonateur de l'ASBL de soutien à Felix Tshisekedi pour l'Alternance propose aux dirigeants du pays à recourir aux endettements tels qu'à la Banque mondiale, au fond monétaire internationale ainsi qu'aux planches à billets afin de résoudre le problème de crise

Quelle est la dette de EXIM Bank vis-à-vis de la RDC ? (Communiqué d’ACAJ)

L'endettement de la République Démocratique du Congo au près D'EXIMBANK pour la construction d'un aérodrome moderne à l'aéroport international de N'djili défraie la chronique au pays, certains estiment que les enquêtes doivent être menées pour identifier ceux qui ont détourné ces fonds et d'autres accusent le régime Kabila d'être responsable de détournement de ce fonds estimé à plus de 555 millions de dollars américains. L'association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) s'interroge également sur cette dette de EXIMBANK vis-à-vis de la RDC, Voici son communiqué:   L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a appris, via réseaux sociaux, qu’intervenant devant le Sénat la semaine passée, le Ministre des transports et voies de communication a annoncé que 90% de revenus de go-pass serviront

Félix Tshisekedi très préoccupé par les condamnations de l’Etat congolais face à EXIMBANK China et DIG Oil

Lors du conseil des ministres du vendredi 29 mai dernier, le Président Félix Tshisekidi a montré ses inquiétudes face aux condamnations du paiement des fortes sommes d’argent au niveau des instances judiciaires et des chambres arbitrales internationales, alors que le pays aurait dû éviter de telles condamnations. La République Démocratique du Congo doit plus de 500 millions de dollars américains à EXIMBANK China et DIG Oil. F. Tshisekedi a chargé Célestin Tunda ya Kasende Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour assurer une meilleure défense des intérêts de l'Etat congolais relatifs à tous ces dossiers qui remontent à plusieurs années et au besoin, pour la négociation devant conduire à des arrangements amiables pouvant consister à l’effacement pur

Après la lettre du ministre du budget au Ministre des finances, Bienvenu Matenda éclaire l’opinion

Dans une correspondance adressée au VPM en charge du Budget, Bienvenu Matenda précise que dans le cadre de la domiciliation, "Tous les ordres de paiement des IPR sont mensuellement logés à la BCC lors du transfert de la paie des agents et fonctionnaires de l'Etat" et Contrairement aux affirmations du vice-Premier ministre et ministre du Budget, l'argent retenu à la source, dans le cadre les Impôts professionnels sur le revenu (IPR) du secteur public, est bel et bien à la Banque centrale du Congo (BCC). C'est ce que déclare formellement Bienvenu Matenda Kibangala, responsable de la Direction du Trésor et de l'Ordonnancement du ministère des Finances, dans sa réplique à la lettre Réf. 021/VPM/MINBUDGET/LBM/IMBM/MN/2020 du 14 janvier 2020 signée par

Top