actualitépolitique

Manifestations Anti-Malonda: Régine Ayowa invite l’Udps à dialoguer avec ses alliés de la coalition pour préserver la paix

Cadre du PPRD et membre de l’Association des Femmes investies pour la Réhabilitation et l’épanouissement(AFIRE), Régine AYOWA AKATSHI s’exprime par rapport à l’actualité socio-politique de l’heure.

Dans une interview accordée à Congopresse.net, Régine AYOWA a fait savoir que les manifestations sont un droit pour les congolais mais les déparages, les casses et pillages ne sont pas des choses à encourager.

« Les revendications actuelles sont inhérantes à la vie démocratique, nous ne pouvons pas certes, applaudir tout le temps comme à l’époque de Mobutu, les gens doivent s’exprimer de sorte que la voix de la majorité prime sur la minorité mais les dérapages, les casses et pillages liés aux différentes revendications sont à condamnés, l’expression démocratique ne signifie pas le droit de casser et de piller les biens d’autrui. Parce que nous travaillons avec l’UDPS ensemble pour aller de l’avant, il faut se mettre autour de la table pour réflechir », a-t-elle déclaré

Quant à la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la CENI, Régine AYOWA se demande ce qu’on reproche exactement à l’ancien secrétaire exécutif de la commission électorale nationale indépendante(CENI) et pense qu’il remplit les critères pour succéder à Corneille Nangaa.

« Je ne sais pas exactement ce qu’on reproche à Ronsard, les uns lui reprochent d’être le beau frère d’Aubin Minaku, les autres d’avoir été l’homme orchestre des élections passées, mais dans tout ça il faut voir ce que la loi dit car tout ça sont des appréhension mais si nous voulons un Etat de droit, ne choisissons pas de vouloir une chose et son contraire, il faut voir le criterium arrêté par les législateurs lié à la Présidence de la CENI sans se faire diriger par les émotions et les considérations personnelles. A ce jour, Ronsard Malonda remplit tous les critères possibles pour être à la tête de la CENI, son ancien poste de secrétaire exécutif national ne peut lui causer un blocage car il n’était qu’un exécutant, si certaines personnes condamnent les processus électoraux passés, ils doivent condamner les commanditaires et non celui qui était un simple exécutant », a fait savoir Régine AYOWA.

Prennant position par rapport à la situation de la vie sociale des congolais actuellement, Régine AYOWA AKATSHI dit ne pas être étonnée par cette situation car la RDC ne produit pas grand chose.

« La dépréciation monétaire ne m’étonne pas, étant donné que le Pays ne produit pas grand chose à part les matières premières qui sont traitées ailleurs, et à l’absence de production c’est tout à fait normal qu’il ait dépréciation monétaire. « , a-t- elle indiqué en proposant à ce que le cercle de réflexion soit élargie pour que les économistes du Pays réflechissent sur la question.

« Les mêmes procédures, les mêmes personnes sur la toile de réflexion de l’économie fait que les choses n’avancent pas, il faut faire appel à d’autres experts pour tenter la chance d’évoluer et surtout avec la jeunesse », a-t-elle affiché comme souhait.

L’une de grandes figures de l’AFIRE a profité de la même occasion pour parler de la situation de l’état d’urgence sanitaire en encourageant l’équipe de riposte de la maladie à Coronavirus pour le travail abbatu, faisant même quelques témoignages sur l’existence de la maladie en République Démocratique du Congo.

 » La pandémie de Covid-19 existe dans notre Pays et je l’ai toujours dit, ceux qui sont chargés de la riposte nous ont beaucoup aidé car, pendant que le Coronavirus avait commencé à faire ravage ailleurs, nous ici on avait déja pris des dispositions en mettant en place des mesures d’hygiène avant que la maladie ne nous attaque de manière exponentielle et c’est ce qui nous a sauvé. Le problème ce que la plupart des malades qui venaient de l’exterieur n’habitent pas la Tshangu, habitent souvent la commune de la Gombe, c’est ainsi que ce milieu était considéré comme épicentre. Moi je connais mes collègues de service qui ont souffert de cette maladie et donc dire que le Coronavirus n’existe pas c’est faux. » , a-t-elle rassuré.

Régine AYOWA AKATSHI s’est exprimé en dernière position par rapport à la situation de la province du Sankuru, sa province d’origine qu’elle constate être ingouvernée depuis plusieurs mois, mais en saluant également la signature par le Chef de l’Etat de l’ordonnance portant nomination de Maire et Maire-adjoint de Lumumba-ville dans la province du Sankuru pour honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba, tout en souhaitant que les choses arrivent jusqu’à la fin.

« C’est regrettable que la province comme celle du Sankuru reste pendant des mois ingouverné, car c’est une province qui a besoin des actions à impact visible pour se mettre au même diapason que les autres provinces du Pays, il est inacceptable de la laisser dans cette léthargie pendant des mois, les autorités compétentes doivent prendre des dispositions utiles pour sortir la province de ce blocage. Le geste à encourager c’est L’ordonnance du chef de l’Etat nommant le Maire et le maire de la Ville adjoint de Lumumba-ville, mais il faut que la loi en vigueur soit appliquée en donnant aux filles et fils du Sankuru que nous sommes, les moyens de concretiser ce grand chantier. », a-t-elle indiqué.

Il faut rappeler que Régine AYOWA AKATSHI est membre de l’association des Femmes investies pour la Réhabilitation et l’épanouissement et cadre du parti du Peuple pour la Reconstruction et Démocratie(PPRD).

Delphin TAMBWE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
29 × 18 =


Bouton retour en haut de la page