You are here
Home > actualité > 60ème anniversaire de l’indépendance en RDC: « nous avons échoué de bâtir un Etat viable », C. Lubaya

60ème anniversaire de l’indépendance en RDC: « nous avons échoué de bâtir un Etat viable », C. Lubaya

« En 60 ans de l’indépendance, nous avons échoué de bâtir un Etat viable, une légitimité démocratique et pérenne des institutions et celle de leurs animateurs, une économie stable et des meilleures conditions de vie pour notre peuple », déclare le député André Claude Lubaya dans son compte Twitter.

Cependant, à la veille de la fête nationale, commémorée le 30 juin de chaque année en République démocratique du Congo, le député national élu de Kananga et président de l’UDA ( Union démocratique africaine) invite la classe politique congolaise à une remise en question en vue de préserver un lendemain radieux aux générations futures. « Cet échec, nous le portons collectivement en tant que classe politique inconsciente », explique-t-il.

Pour lui, cet échec impose un nouveau paradigme de gestion de la Res publica. Autrement, il est temps que la classe politique congolaise, toutes loges confondues, se mette devant la glace pour repenser son système de gouvernance. « Il nous impose une remise en question sans complaisance de notre gouvernance, avant de continuer. C’est une question de respons et de redevabilité face à nous-mêmes et aux générations futures », conclu l’ancien gouverneur du Kasaï Oriental.

Il sied de rappeler que le 60ème anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale se passe dans un contexte de crise politique. Cette dernière est le fait des animosités tacites entre opérateurs politiques de la coalition FCC-CACH, au pouvoir. Depuis plusieurs jours, les congolais assistent à une sorte de film western, où les dirigeants au niveau des institutions et ceux des regroupements politiques s’entredéchirent. De la manifestation contre trois propositions de loi portant réforme du secteur judiciaire de mercredi 24 juin en passant par la brève interpellation samedi 27 juin de Célestin Tunda Ya Kasende, vice Premier ministre en charge de la justice, pour faux en écriture jusqu’à la communication du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le dimanche 28 juin dernier, sont quelques événements parmi tant d’autres qui remettent en cause la maturité et l’inconscience de la classe politique congolaise.

 

Giscard Havril

Laisser un commentaire

Résoudre : *
27 + 27 =


Top