actualitééconomiepolitiquesocieté

Affaire CEEC: le député national André Léon Ntumba ne reculera pas malgré les chantages dont il est victime

Le député national André Léon Ntumba Mukendi initiateur d’une question écrite relative à l’acquisition de 3 pickups et la construction du nouveau bâtiment du CEEC à Kolwezi, dit constater avec regret le chantage médiatique utilisé par le Directeur Général du centre d’expertise et de certification des substances minérales précieuses et semi précieuses (CEEC), dans le but de verser la diversion dans l’opinion contre les prérogatives parlementaires reconnues aux députés nationaux. Cependant l’élu de Miabi rassure qu’il ne reculera pas peu importe le chantage dont il est victime aujourd’hui.

<< Je vous confirme que ma question écrite a été déposée depuis deux mois et je continue
d’attendre la procédure normale pour poursuivre avec mon travail de député, ce que vous entendez là est un chantage qui ne me fera pas reculer >>, a-t-il déclaré.

Léon Ntumba accuse également Pascal Nyembo, directeur général du CEEC d’être l’instigateur du chantage puisque se reprochant de sa mauvaise gestion.

<< Je vous avoue que l’instigateur de ce chantage est le Directeur Général du CEEC qui se reproche de sa mauvaise gestion et plusieurs abus dont il devra un jour répondre avec devant la justice avec l’avènement de l’état de droit que compte installer le chef de l’État>>, a révélé l’élu de Miabi

Par ailleurs, André Léon Ntumba Mukendi, dit se réserver pour ce faire, le droit de saisir les instances judiciaires pour, ajoute-t-il , les imputations dommageables dont il fait l’objet à travers les médias « qui ne sont même pas bien informés. »

<< Je ne suis pas un député qu’on peut facilement corrompre avec des minables sommes ; j’irai jusqu’au bout avec mon travail ; si Monsieur Pascal Nyembo croit qu’il va m’ebranler avec cela,il se trompe. Je vous révèle qu’il avait un parapluie à la présidence de la République, un des conseillers spéciaux du chef de l’État dont je tais le nom qui, selon mes informations, vient d’être révoqué pour ces mêmes faits honteux>>, rassure-t-il.

André Léon Ntumba Mukendi révèle avoir découvert des manoeuvres organisées par la direction générale du CEEC dans l’achat et vente des diamants de la société SACIM située au Kasaï oriental à un prix révolutionnaire pour les revendre trois fois plus que le prix d’achat contrairement aux lois du pays par le Directeur Général du CEEC, espère que le chef de l’État qui, du reste , s’est déjà saisit du dossier s’y implique davantage pour trouver des solutions idouanes.

L’élu de Miabi dit s’atteler sur le dossier jusqu’à son terme afin de détourner définitivement la page sombre qui fait échapper au trésor public plusieurs millions de dollars au profit des individus.

Padou Kakudji

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 11 =


Bouton retour en haut de la page