politique

Blaise Ekongola à Francis Kalombo : « une grenouille qui veut se faire éléphant » (Tribune)

De la mafia (escroquerie) à la politique( flatterie), sieur Kalombo n’a fait que changer son costume mais pas sa réputation et ses habitudes de bas étages.

Connu dans le milieu kinois par son vedettariat à musique, à la sapologie et surtout dans son rôle de porteur des mallettes du Président honoraire Joseph Kabila et de monsieur Moïse Katumbi; l’on se demande depuis quand cet Atalaku devient politicien.

En effet, dans une sortie médiatique mal engagée à Télé 50 où monsieur Kalombo avait du mal à répondre aux questions du journaliste JM Kassamba sur le fameux cahier des charges de Ensemble et la position de monsieur Katumbi pour les prochaines élections de 2023; le parasite Kalombo n’a trouvé bon que de s’attaquer à l’Hon Lambert Mende pour se faire un nom.

Je rappelle à cette souris naine de Kalombo qu’il est un intellectuel aliéné. Avec son niveau d’études très bas et son diplôme de licence contesté de l’Université Libre de Kinshasa dont je tais les conditions d’obtention, il n’arriverait pas Lambert Mende même à la cheville.

Visiblement, tout au long de l’émission si dans chacune de ses incongruités et abérations il ne cita pas le nom de Lambert Mende, l’existence flatteuse de l’énergumène Kalombo cesserait. Exactement comme le chien perdu sans collier.

Ainsi, la politique entendue comme science de la gouvernance de la cité est une affaire de grands esprits et visionnaires soucieux du bien-être commun.

Devraient s’en interdire tous ces mesquins ( comme Kalombo Francis) en quête de satisfaction des bas instincts. Vouloir s’attaquer à l’honorable Lambert Mende, acteur politique connu et reconnu dans le landerneau politique congolais et africain pour se forger un nom; serait une erreur grave que monsieur Kalombo aurait commis, soutient ce juriste.

Par respect envers lui-même, qu’il garde silence afin de sauver sa petite personnalité si jamais il en avait encore une. Faute de quoi des armes non conventionnelles seront utilisées pour le réduire à sa plus petite expression.

Du monde de l’escroquerie, en s’approchant par flatterie à Joseph Kabila puis par les mêmes méthodes à Moïse Katumbi, ne fait nullement de monsieur Kalombo Francis un politicien au même rang de l’Hon Lambert Mende.
Qu’on se le dise !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 2 =


Bouton retour en haut de la page