actualitésocieté

Covid-19: Patricia Nseya adresse une « question écrite » à Nene Nkulu sur la situation des agents des entreprises minières à capitaux chinois

La ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale Nene Nkulu est tenu de préciser les sanctions prévues par son ministère à l’encontre des employeurs qui violeraient les dispositions réglementaires du travail pendant la pandémie de la covid-19.

C’est l’essentiel de la question écrite de la député nationale Patricia Nseya Mulela, élue de la ville de Likasi, dans le Haut-Katanga adressée à la ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale Nene Nkulu.

Dans sa question écrite, Patricia Nseya Mulela prends appui sur la note circulaire N°001/CAB/MINETAT/METPS/01/2020 du 23 mars 2020 où la ministre Néné Nkulu avait fixé les dispositions pratiques concernant le travail pendant la période de la pandémie de la Covid-19 et ordonné au secrétaire général à l’emploi et au travail, et à celui de la prévoyance sociale, ainsi qu’à l’inspecteur Général du travail de veiller à la stricte application de ces mesures.

Cependant, l’élue de Likasi dit avoir constaté avec regret que certaines entreprises minières à capitaux chinois installées dans la ville de Likasi, telles que HUACHINE, SMCO, SNMC et KAI PENG MINING ne respectent pas les dispositions réglementaires telles que décidées par le gouvernement.

Patricia Nseya Mulela accuse ces entreprises minières d’avoir confiné leurs employés au sein des usines, mais malheureusement dans des conditions déplorables et inhumaines, sans procéder à la rotation des équipes ni tenir comptes du paiement des heures supplémentaires.

Selon l’élue de Likasi, les responsables chinois de ces entreprises minières procèdent aux suppressions et licenciements abusifs lorsque les employés osent dénoncer leurs mauvaises conditions de travail.

Pour ce, dans l’exercice de ses prérogatives telles que prescrites dans les articles 100 et 138 de la constitution, 2, 168, 169, 171 et 179 du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, sa question écrite est libellée comme suit: <<Quelles sont les sanctions prévues par le Ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale à l’encontre des employeurs qui violeraient les dispositions réglementaires du travail pendant la pandémie de la Covid-19?>>

Patricia Nseya Mulela demande à la ministre Néné Nkulu de mettre à la disposition de la chambre basse du parlement des sanctions prévues par son ministère et surtout de procéder aux sanctions exemplaires contre toutes ces entreprises minières à capitaux chinois qui ne respectent nullement les dispositions réglementaires pendant cette période d’urgence sanitaire due à la pandémie de la Covid-19.

Padou Kakudji

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 30 =


Bouton retour en haut de la page