actualitépolitique

Élections 2023 : il est clair pour Lamuka que le 23 janvier 2024 à minuit le mandat de monsieur Tshilombo prend fin ( Devos Kitoko )

Par Felly Luyindadio 

Au cours d’une interview exclusive accordée à Congopresse.net, le Secrétaire général de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, (ECIDé), Devos Kitoko voit déjà le président de la République, Félix Tshisekedi, ainsi que ses membres du gouvernement quitter le pouvoir le 23 janvier de l’année prochaine.

« il est clair pour Lamuka, notre plateforme que le 23 janvier 2024 à minuit le mandat de monsieur Tshilombo prend fin et il doit quitter et dégager les institutions de la République qu’il dirige. Et le 11 février 2024, l’assemblée nationale devient illégitime et tous les députés qui sont fin mandat doivent aussi quitter », a-t-il déclaré.

Le SG de l’Ecide a également mis le président de la CENI, Denis Kadima en garde contre toute tentative de report du processus électoral :

« Si monsieur Kadima s’est avéré incompétent pour organiser les élections impartial, apaiser et crédible, il doit tirer les conséquences de son incompétence et permettre aux parties prenantes au processus électoral de se réunir et de décider de la suite de processus électoral », a ajouté le secrétaire général.

Pour conclure, le professeur Devos Kitoko a estimé qu’il n’est pas question pour eux (Lamuka) d’admettre le glissement au pouvoir des animateurs des institutions actuelles car la constitution avait prévu un mécanisme selon lequel : « si les élections ne sont pas organisées dans le délai par rapport au mandat des animateurs, il y a la possibilité de prolonger une période qui va de 90 à 120 jours pour organiser les élections »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Bouton retour en haut de la page