actualitépolitique

Goma : Avant de nommer la nouvelle équipe à la CENI, un audit doit être fait (JERVIF)

La jeunesse engagée pour la reconquête de la victoire de Fayulu JERVIF en sigle demande aux autorités nationales de ne pas procéder à la nomination de la nouvelle équipe dirigeante au sein de la CENI de procéder à un audit sérieux sur les fonds dotés à cette institution d’appui à la démocratie pour l’organisation des élections en 2018. C’est pour que l’opinion soit tenue au courant sur l’utilisation de cet argent et que s’il y a un détournement que les coupables soient punis et subissent la rigueur de la loi.

Dans une déclaration faite devant la presse après une marche pacifique ce lundi 22 juin 2020 dans la ville de Goma le mouvement JERVIF rappelle que depuis les élections du 30 décembre 2018, cela a été fait avant la nomination du président de la CENI avant dans le cadre du lancement du nouveau processus électoral.

Pour Christian Kabemba qui a lu le mémo : c’est avec une grande satisfaction qu’ils ont appris par différentes voies de communication qu’une série de consultation était déjà lancée de manière clandestine d’une nouvelle équipe de la CENI en remplacement de celle qui était dirigée par Corneille Nanga, le mouvement JERVIF rappelle depuis que la proclamation des résultats des élections du 30 décembre 2018, son cheval de bataille n’a jamais été autre que la lutte pour la reconquête de la victoire de Martin Fayulu qui selon lui avait gagné haut avec un score de 62% mais curieusement la victoire ne lui a pas été reconnu par les ennemis du peuple Congolais à travers un trucage des élections que son mouvement surnomme de qui perd gagne et orchestrer par le FCC via les hommes de paille à la tête de la CENI et qui sont actuellement sous sanction de la communauté internationale.

Le mouvement JERVIF estime qu’il s’agit d’une provocation faite au peuple Congolais qui réclame jusqu’aujourd’hui la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote et pour ce faire exige un audit international du processus électoral de 2018 à 2019 emmaillé par des fraudes massives et inadmissibles dont le seul but était de protéger le clan Kabila qui n’a que trop faire souffrir le peuple Congolais à travers plusieurs actions et cas de pillage des ressources du pays signaler dans beaucoup des rapports des organisations tant nationales qu’internationales précise Christian Kabemba.

Ce dernier ajoute que la justification de la somme d’un milliard de dollars remis à la CENI est une grande exigence avant de libérer l’équipe Nanga, c’est pour cela lui et son mouvement dénoncent avec la dernière énergie une tentative de tricherie et tout en exigeant un audit à cette institution d’appui à la démocratie et émet le vœu les reformes de toutes les lois relatives à l’organisation des élections ainsi que la mise en place d’un conseil national de réforme tel que recommandé par Martin Fayulu.

Christian Kabemba ajoute que les actions de grande envergure commenceront incessamment si aucune réforme impliquant tous les Congolais n’est pas faite car cette fois si, son mouvement ne va pas toléré que le régime Kabila et son allié Tshisekedi se maintiennent au pouvoir par des voies illégales afin de continuer à piller la RDC alors que le peuple ne fait que souffrir du jour le jour.

A lui de conclure que son mouvement demande la suspension immédiate de tous les processus tendant à designer les membres de la CENI jusqu’à ce que les consultations entre les congolais de tout bord sous les hospices de la communauté internationale ou de la CENCO soient organisés pour mettre de côté tout ce qui a comme facteur la pérennisation de la fraude électorale en RDC.

 

Guellord Risasi depuis Goma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page