actualitépolitique

Kinshasa : le parti politique Unité des Valeurs a fêté son douzième anniversaire d’existence

Par Heritier Lelo

Le parti cher du Président national, Michel Okongo, l’Unité de Valeur (UV), dans le cadre de son 12eme anniversaire, les membres des forces politiques et sociales alliés de l’Udps/ Tshisekedi (FPAU), a profité de l’occasion pour organiser son deuxième congrès ordinaire, ce mardi 9 mars 2021, à l’hôtel Béatrice dans la ville province de Kinshasa.

Selon l’autorité morale de l’UV, le deuxième congrès de l’unité de valeur vient de se tenir dans un climat d’apaisement démocratique précédé par une période particulièrement décisive où la République Démocratique du Congo, a connu une forte douleur d’accouchement, le 30 décembre 2018, suivies d’importantes mutations politiques consécutives au niveau du développement de la situation politique en terme qui font suite à la prise de l’effectivité de pouvoir par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo , il y a eu exactement 93 jour à compter du 6 décembre 2020, date à partir de laquelle, il a mit fin entre la coalition FCC-CACH.

« Depuis plusieurs années, le coeur de chaque congolais saigne au quotidien à cause des massacres qui sont perpétrés jour après jour dans la partie Est de notre pays par des éléments armés venus de l’extérieur et commandités par certains pays voisin de la RDC , associés aux ennemis de la paix. Ces criminel sans scrupules ont des années durant expérimenté toutes sorte de barbaries et de violence sur des congolais sans défense et sur des étrangers, provoquant ainsi des graves déchirures dans nos cœurs, dans des nombreuses familles , et autres sein de la société congolais ainsi que dans chacune à travers le monde dont l’être cher a été abattu sur le sol congolais. Ces violence affectent également l province d’ituri au Nord de la RDC et s’entendent sur l’espace  » Grand Katanga » , faisant sporadiquement des nombreuses victimes innocentes dont nous ne cessons de déplorer « , à déclaré maître Michel Okongo dans son discours.

D’après Michel Okongo, dans un monde en perpétuelle transformation, les grandes tendances actuelles sont clairement identifiées. Le vieillissement de la population des pays qualifié autrefois de développé, ou celle de Chine, comparé à la jeunesse de notre continent ou de l’Asie du sud , le retentissement de croissance économique mondiale et glissement vers l’Asie de la production industriel, le progrès technologique accélérés qui alimente le développement d’activité nouvelles , mais produisent aussi des ruptures profondes dans les économies existantes, l’essor d’idéologie d’exclusion religieuses ou nationaliste, qui viennent contrebalancer l’intégration croissante de la planète, l’incapacité des gouvernement à affronter ou a accompagner les changement dans un monde de plus en plus ouvert, les risques accrus de conflits dus à la prolifération technologique et l’apparition de nouveaux acteurs non étatiques, et enfin les questions liées à l’environnement, au réchauffement climatique, à la population, à la lutte pour la préservation des ressources naturelles ainsi que les risques de grandes pandémies outre la Covid-19, devraient impérativement constituer le socle de réflexion de nos États pour le futur de notre planète.

 » s’agissant de notre pays , nous avons finalement compris que , la paix est un allié inconditionnel dans la marche vers la progrès, la croissance, le développement et l’épanouissement. Désormais, tous, nous allons nous engager à être des vrais artisans de la paix. De même, les impératifs sociaux et l’instabilité politique chronique étant les défis majeurs auxquels nous devons absolument relever avant de susciter la création d’emploi afin de hisser notre pays sur une rampe de compétitivité dans la course vers la croissance économique et développement, nous devons tous nous y engagé », a-t-il ajouté.

Rappelons que dans cette salle il y a eu la préséance hautement appréciée, tels que l’ambassadeur du royaume d’Espagne Carlos Roblès Frégate, Karrem l’ambassadeur de la République fédéral de Nigeria, Kabare Rugzmaninzi, Chef de chefferie dans la province du sud Kivu et la délégation envoyée par le Chef de l’État.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page