societé

Le ministre de l’Agriculture, Zinga Birihanze a échangé avec des agronomes à Kinshasa

Par Alain Muzi

Ils étaient nombreux le lundi 21 février devant le bâtiment moderne nouvellement construit, abritant le ministère de l’agriculture. Aux sons des sifflets et fanfares, les agronomes de toutes les catégories confondues ont clamé pour l’amélioration principalement de leurs conditions salariales.

Ce message a été accueilli avec enthousiasme et optimisme par le ministre de l’agriculture, qui a reconnu l’existence de plusieurs initiatives antérieures allant dans le sens d’améliorer les conditions socioprofessionnelles des agronomes.

Désiré M’zinga Birihanze a fait savoir qu’en neuf mois seulement à la tête du ministère de l’agriculture, avec l’apport du Secrétaire Général, des avancées notables sont enregistrées en termes de réponse favorable aux désidératas des agronomes.

Il a indiqué que sa lutte durant plusieurs années soutenait la nustice distributive, le traitement équitable des concitoyens, en condamnant fermement l’injustice sous toutes ses formes. Selon lui, il est inadmissible qu’un agronome A0, qui est le sommet de l’ingénieur agronome perçoive un salaire similaire à celui d’un diplômé d’Etat alors que le médecin est payé de façon décente.

Il a rappelé que la revanche du sol sur le sous-sol prônée par le Président de la République Félix Tshisekedi ne réussira qu’avec les agronomes.

Il s’est aussi dit satisfait de cet échange et du soutien qu’il a obtenu des agronomes avant d’annoncer une vaste campagne agricole qui sera organisée au Kongo central, une province choisie comme pilote dans l’optique de reproduire le projet dans d’autres provinces, en cherchant à relier les centres de production aux grandes agglomérations pour la consommation.

Il a enfin annoncé la cérémonie officielle prochaine de l’inauguration du nouveau bâtiment abritant le ministère de l’agriculture, à laquelle prendra part le Président de la République.

Pour sa part, le Président de la délégation syndicale du collectif des agronomes de la RDC a déploré dans sa déclaration, l’envahissement des listings de paie des agronomes par les non agronomes considérés comme fictifs, l’attribution des fonctions et grades fantaisistes aux personnes non qualifiées, l’existence d’une administration parallèle et frauduleuse ainsi que l’installation d’un réseau mafieux en connivence avec les banques pour payer les fictifs.

L’ingénieur Isaac Issumo Bombula a reconnu que les agronomes de la RDC ont la compétence et l’expertise nécessaires pour relever les défis du secteur agricole en transformant ces immenses potentialités de 80 millions d’hectares des terres arables en richesses ainsi chasser la faim et faire de la RDC , un grenier pour le continent africain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 − 5 =


Bouton retour en haut de la page