You are here
Home > actualité > Maluku : Aucun geste barrière contre Covid19 n’est respecté

Maluku : Aucun geste barrière contre Covid19 n’est respecté

Aucun geste barrière parmi ceux prescrits par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et moins encore la game des mesures d’hygiène édictées par le Président Tshisekedi n’est observé, par les habitants de cette municipalité où votre journa est lundi 11 mai.

Pourtant Maluku fait bel et bien partie des vingt-quatre communes de la ville province de Kinshasa, épicentre de la pandémie du Coronavirus pou toute la République, avec à ce jour plus de 1000 cas testés positifs, à en croire le bulletin de santé de l’INRB à travers le Secrétariat technique de riposte au Covid-19 que dirige le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, le célèbre médecin virologue de la RDC.

À Maluku, tout se passe comme si de rien n’était. L’on se croirait dans un autre pays, pourtant nous sommes bien là dans la zone urbano-rurale à la périphérie Est de Kinshasa.
Dans les rues, le port obligatoire des masques est quasi inexistant. Le respect de la distanciation sociale est totalement ignorée. Les lavages des mains est loin d’être pratiquée. Au marché les vendeurs et vendeuses du Pondu bafouent et foulent aux pieds ces mesures.

De leur côté, les vendeuses du très consommé pondu (feuille de manioc) le transportent sur leurs cheveux et courent, se bousculent derrière les acheteurs. De même dans les «Nganda liboke (lieux des négoces et consommation de poissons frais) », l’on se comporte comme du temps de la période avant le Covid-19. Et ce, sous le nez et la barbe des agents de l’ordre.

À la question de savoir : pourquoi ne portez-vous pas des masques pour vous protéger et protéger les autres contre le Coronavirus ? « Maluku est loin du centre ville de Kinshasa où plusieurs cas sont enregistrés. Le virus ne connaît pas notre commune », laisse entendre une vendeuse des chikwangues, âgée d’une trentaine d’années, habitante du quartier zone 4 de cette commune. Qui ignore au quotidien tout mouvement de certains des citoyens de sa commune vers le centre de Kinshasa et qui peuvent être porteurs du virus sans porter aucun signe.

Eh! Tout se passe comme s’il n’existait aucune autorité dans cette partie de la capitale congolaise. Il est temps que les autorités agissent avant que le pire n’arrive.

 

Giscard Havril

Laisser un commentaire

Résoudre : *
22 + 4 =


Top