actualitépolitique

Michel Okongo : «La RDC saigne à chaque instant depuis 1997 »

D’après le président du parti politique Unité des Valeurs, maître Michel Okongo, la République Démocratique du Congo (RDC) est toujours en crise et connaît beaucoup de difficultés causées par des ennemis. Et c’est depuis 1997, l’année qui marque l’entrée de Laurent Désiré Kabila avec les AFDL. Il a dit le 7 Mars à Kinshasa, à l’occasion du 11e anniversaire de son parti.

Devant la presse, cet acteur politique a rappelé plusieurs points qui bloquent le développement de la RDC mais également entraînant le mauvais fonctionnement des institutions.

Voici ci-dessous le discours de Michel Okongo à l’occasion du 11e anniversaire du parti Unité des Valeurs

Chers compatriotes congolais, Mesdames, Messieurs,

Vous venez de suivre l’ACTION URGENTE adressée aux usurpateurs de la République qui occupent abusivement la Chambre basse du Parlement.
Ce document dont lecture vient de vous être faite et dont une copie vous sera remise à la fin de la cérémonie, avait été transmis à Madame Jeanine MABUNDA pour diligence à la date du 14 novembre 2019.
Nous espérons que les soi-disant ‘‘Députés nationaux’’ au nombre de 531 ont pu, chacun, accédé à ce document dont le contenu est clair et n’appelle à aucune concession de la part du souverain primaire qui s’estime désabusé, car victime d’un hold-up électoral à la suite duquel les deux Chambres de Représentants issues respectivement de la fraude et de la corruption, ont été composées et mises sur pieds pour parler abusivement au nom du peuple congolais alors que réellement elles sont entièrement au service de Joseph KABILA à qui elles obéissent au doigt et à l’œil.

Partant, nous espérons que chacune des personnes qui les composent sait à quoi s’en tenir dès à présent.
Fidèle à sa vocation, Unité des Valeurs s’est résolu d’accompagner le peuple congolais dans sa lutte pour la reconquête de sa souveraineté et pour son épanouissement, car nous ne pouvons bâtir un Etat fort et démocratique dans le mensonge, le mépris, la corruption, le viol, l’impunité et le vol, notamment avec un Parlement composé respectivement des membres d’une même famille et de leurs dépendants.

Chers compatriotes congolais, Mesdames, Messieurs,

L’occasion m’est offerte ici de porter à la connaissance de chaque Congolais, que jour après jour, année après année, Unité des Valeurs vient de totaliser 11 ans d’existence. Onze années d’engagement politique consacrées exclusivement au service de la nation. Mais également 11 années consacrées au service de l’Humanité, étant donné que les actions de Unité des Valeurs s’inscrivent aussi sur un registre de compétences universelles.

Je profite de cette occasion pour saluer le nouveau Représentant et la nouvelle Représentante de Unité des Valeurs en France et en Belgique : Il s’agit de :
Monsieur Freddy Diomba OMBA pour la France ;
Madame Hélène GB Sheka GRASMEHER pour la Belgique,
Je salue également les nominations nous nouveaux animateurs de Unité des Valeurs intervenues dans les Provinces et villes ci-après :
Pour la province de Haut-Katanga, à Lubumbashi : Me APALA OKENDE Daniel ;
Pour la ville de Beni :
Pour la province de Lualaba à Kolwezi : Pour la province de Sud-Kivu, Uvira :
Pour la province de la Tshopo, Kisangani :
Monsieur NDOVYA MATHE Alain ; Madame OMBA KAYUMBA Angèle ; Monsieur MUTWIRANO RAHA Raoul ; Monsieur TSHIMBEKY OHEKA Baudoin.

À chacun de ces valeureux Cadres du parti, j’adresse mes sincères félicitations accouplées mes vœux de pleins succès dans l’accomplissement de leurs tâches respectives.

Chers compatriotes congolais, Mesdames, Messieurs,

Pour votre information, ce 7 mars 2020 qui constitue le 11ème anniversaire de Unité des Valeurs ne donne pas droit à la liesse ou à la réjouissance populaire, mais plutôt à une simple commémoration sobre, car l’heure est grave pour notre pays qui respire dans la douleur, et qui saigne à chaque instant depuis 1997, date marquant l’arrivée au pouvoir de l’AFDL de triste mémoire, devenu depuis, le FCC, bras séculier de Paul KAGAME, le Président du Rwanda.
Pas une minute ne passe malheureusement sans que ne soit versé le sang de nos frères et sœurs de l’Est, victimes de la barbarie diabolique commanditée par le Rwanda.

Pas un seul jour ne passe sans que des milliers de tonnes de nos produits du sol, de sous-sol et des forêts, ne prennent frauduleusement le chemin de l’extérieur en passant par le Rwanda, mais aussi en passant par d’autres pays frontaliers, avec la complicité de traitres de la République qui sont parmi nous, facilement identifiable de par leur comportement antipatriotique.

C’est ce qui justifie le combat de Unité des Valeurs qui consiste à mettre un terme aux massacres de nos populations ; aux pillages systématique de nos richesses, et à l’arrêt de la vente aux enchères de la République démocratique du Congo.
Notre combat s’inscrit aussi dans une logique de l’instauration d’un Etat fort et véritablement démocratique au cœur de l’Afrique afin de doter la RD Congo d’une économie forte notamment en procédant à la formation et à la création de plusieurs millions d’emplois susceptibles de donner à chaque Congolais un pouvoir d’achat conséquent pouvant lui permettre d’aménager le panier de la ménagère et d’assurer à chaque ménage trois repas par jour à savoir, matin, midi et soir.
Etant longtemps négligé par les différents régimes qui se sont succédé au pouvoir dans notre pays, il est grand temps de s’occuper de l’Homme congolais. En effet, l’Homme congolais étant le moteur du développement et de la croissance, sa condition sociale est inscrite en avant plan sur la liste des priorités de Unité des Valeurs qui s’engage à déployer plusieurs actions en sa faveur.

En effet, la commémoration de ce 11ème anniversaire intervient à un moment particulièrement douloureux marqué par la douleur de séparation qui affecte ma famille à la suite du décès en Belgique d’un membre important au sein de ma famille. Il s’agit de Maman Jacquy SHEKA qui s’en est allée dans le Seigneur, et dont nous saluons la mémoire.
Par ailleurs, notre douleur est permanente au regard de la barbarie dont sont victimes nos frères et sœurs de l’Est, mais aussi à cause de la famine et de la misère qui tuent chaque jour des milliers des Congolais dépourvus d’une réelle sécurité sociale, mais aussi à l’extérieur où beaucoup de nos compatriotes succombent chaque jour à la suite de mauvais traitement.
Nos pensées sont en éveil et sont tournées particulièrement vers nos militaires engagés sur les fronts de combats pour restaurer la paix au Congo, parmi lesquels certains ont malheureusement succombé sur le champ d’honneur, et des milliers d’autres compatriotes fauchés en plein combat pour défense de la République.

Ainsi donc, je vous prie, Mesdames et Messieurs, de bien vouloir vous lever afin d’observer une minute de silence en signe de recueillement en mémoire de toutes les victimes de la barbarie, mais aussi en mémoire de la bienheureuse Maman Jacquy SHEKA ainsi qu’en mémoire de tous nos Héros et martyrs tombés pour la République.

Chers compatriotes congolais, Mesdames, Messieurs,

Je m’en vais faire quelques citations, tenez-vous bien, je cite : ‘‘Servir et non se servir’’ disait Mobutu Sese-Seko ; ‘‘ne jamais trahir le Congo’’ disait Laurent Désiré Kabila ; ‘‘le peuple d’abord’’ disait Etienne Tshisekedi.
Ce ne sont pas des slogans, mais plutôt des recommandations qui ont malheureusement été tournées à l’envers par les Politiques, la haute hiérarchie militaire et par notre Armée dont le commandement est infesté par des éléments incontrôlés venus de l’étranger. Au lieu de servir la nation, certains d’entre eux se servent à longueur des journées, trahissant la nation dont ils ont pourtant reçu la mission de défendre, et reléguant le peuple au second plan, sinon aux oubliettes…

Au regard du comportement de l’élite politique et intellectuelle mettant en danger le sort de la RD Congo, l’avenir de notre pays a cessé d’être un espoir assuré, devenant par conséquent un mélange explosif sur lequel le détonateur est en train d’être appuyé. Donc le danger devient imminent…

Le périmètre national étant gravement menacé, seule l’action urgente émanant de tous les Congolais permettra de circoncire ce danger imminent. Ainsi donc, j’appelle tous les Congolais, hommes, femmes, grands et petits à se lever immédiatement pour agir.
Au regard de la situation actuelle, où est la paix pour laquelle nous avions chanté à gorge déployée à l’époque de Mobutu entre 1971 et le 16 mai 1997 ?

Où sont l’unité, la fierté, la dignité et la liberté pour lesquelles nous nous étions battues et qui étaient inscrites en lettres d’or sur l’ancien hymne national ?
Où sont les hommes et les femmes aux fronts levés, débouts, unis par le sort et par l’effort pour la reconquête de notre souveraineté, telle que recommandée par notre hymne nationale, le «Débout congolais» ?

Nous avons réduit au titre de «faits divers» et banalisé des faits graves, des faits extrêmement tragiques, notamment sur la trahison de notre armée. Des généraux qui trahissent la nation en coalisant avec l’agresseur et l’ennemi de la République ; les dignitaires qui volent les biens publics et pillent les richesses nationales.
Nous sommes tous responsables d’avoir porté à terre notre pays, notamment en ayant accueilli à bras ouverts l’AFDL en 1997 qui visiblement ne disposait d’aucun programme politique pour prétendre diriger et changer le pays ;
Nous sommes responsables d’avoir porté à terre notre pays, notamment en cautionnant la présence d’un gamin venu effectué son stage politique long de 18 ans à la tête de la RD Congo après l’assassinat de Laurent Désiré Kabila ;
Nous sommes responsables d’avoir porté à terre notre pays, notamment en ayant peur d’affronter l’arbitraire ; en ayant peur d’affronter notre propre avenir, laissant la peur reprendre le dessus sur nous.

Nous sommes responsables d’avoir porté à terre notre pays en acceptant de prendre part aux élections truquées de 2018 qui ont permis à Joseph KABILA de trafiquer des résultats afin de s’octroyer une majorité au sein de deux Chambres de Représentants ; dans les Assemblées provinciales ;
Nous avons été incapables de chasser la deuxième dictature qui est venue supplanter celle de Mobutu, et qui a fini par prendre en otage le nouveau Chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI MULUMBA, le plaçant dans l’impossibilité de gouverner depuis sa prise de pouvoir le 24 janvier 2019.

Il est clair que, placé sous l’ombre du FCC et de la Kabilie, le Congo, ne saura jamais aller de l’avant, ni se reconstruire, il faut donc une rupture totale avec le FCC qui sème la terreur dans notre pays.
À présent, nous devons prendre nos responsabilités. Nous devons nous relevé réellement pour nous occuper de notre pays afin de faire changer l’Etat de la nation, étant donné qu’un pays dont la pensée et l’action des dirigeants ainsi que celles de son peuple, sont tournées vers le mal et le mensonge ne peut jamais, alors jamais connaitre un épanouissement.

Nous devons nous relevés pour nous battre afin d’offrir à notre peuple, des meilleurs conditions de vie ;

Enfin, nous devons nous relevés et nous battre afin d’offrir à la future génération, un Congo totalement libre, prospère et fort au cœur de l’Afrique.

Que Dieu Tout Puissant garde et bénisse la République démocratique du Congo

Nadège Fatulu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page