actualitésocieté

RDC : « Il ne suffit pas de réduire les frais mensuels du RAM mais plutôt le supprimer » (Défendons Kinshasa ONG)

Par Neville OB

 

La Direction du Registre des Appareils Mobiles (RAM) a décidé d’alléger les frais de paiement mensuel de certification des appareils mobiles. D’ici la fin du mois de septembre, ces frais passeront de 1.17 unités à 0.70 pour les téléphones du type 3G et 4G, ainsi que de 0.17 unités à 0.10 pour les téléphones du type 2G. Il y a également le cycle de paiement annuel qui passera de 6 mois à 10 mois.

En réaction, l’ONG Défendons Kinshasa parle d’une démarche erronée. Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Congopresse net, Défendons Kinshasa appelle à la suppression pure et simplement de cette taxe RAM que beaucoup qualifient « d’escroquerie » au sommet de l’État.
« Nous disons qu’il ne suffit pas de réduire les frais mensuels du RAM mais plutôt le supprimer. Nous ne souhaitons pas que les frais soient réduits. Nous voulons que cette taxe soit supprimée. Le RAM comme le dit certains, c’est une escroquerie au sommet de l’État. Il n’a pas sa raison d’être », peut-on lire dans un communiqué signé par le président de Défendons Kinshasa, Dieumerci Matondo.

L’identification des appareils mobiles est véritablement une nouvelle dimension dans le fonctionnement des télécommunications dans beaucoup de pays qui l’adoptent pour lutter notamment contre la fraude douanière, la contrefaçon et le vol des appareils mobiles.
En revanche, le modèle économique du RAM en RDC est fondé sur la lutte contre les appareils contrefaits qui ont un impact non seulement sur la dégradation d’état de santé de la population, la sécurité du pays et des données personnelles des utilisateurs, mais aussi sur l’économie.

Il permet d’identifier les différents téléphones sur le territoire national, et en cas de vol de son appareil mobile, le RAM permettra de le bloquer grâce à son identité.

Mais côté Défendons Kinshasa, pas question. L’identification oui mais pas le paiement d’une quelconque somme qui n’est rien d’autres que de l’escroquerie, un peu comme l’avait dénoncé le député national, Juvenal Munubo et Joël Lamika, président du Mouvement national des Consommateurs Lésés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 6 =


Bouton retour en haut de la page