actualitésocieté

Religion : le Cardinal Ambongo réhabilite l’Abbé Aimé Lusambu

Par Fédor Mongendo

Abbé Aimé Lusambu, curé de la paroisse Saint François de Sales à Kintambo, vient d’être réhabilité ce samedi 7 mai par le Cardinal Fridolin Ambongo. Ce dernier va très certainement reprendre avec ses activités ecclésiales dès ce dimanche 8 mai.

La communication a été faite par Mgr Carlos Ndaga qui a reçu mandat du conseil épiscopal tenu, vendredi 6 mai, pour délibérer autour du cas de l’Abbé Lusambu. Ce prélat a été au cœur d’une vive polémique après la diffusion d’une vidéo le montrant en train de s’opposer à la décision des évêques de renvoyer les prêtres ayant eu des enfants.

« La décision n’est pas encore officielle. La primeur de l’officialisation est réservée au Cardinal lui-même qui va présider l’eucharistie ce dimanche à 9h à Saint François de Sales », ont précisé nos sources.

Le vicariat, après des enquêtes et après avoir interrogé nombre de paroissiens concernant la conduite de leur curé, a transmis ses conclusions aux Évêques (le Cardinal Ambongo et ses auxiliaires) pour une décision finale. Et, la décision des princes de l’Église, ont affirmé nos sources, est favorable à ce prêtre qui passe pour une perle rare pour l’Archidiocèse de Kinshasa au vu de ses connaissances aiguisées en Bible, exégète de son état.

« Vu que le prêtre est très aimé par ses paroissiens, la stratégie est de contenir la nouvelle pour qu’elle soit ignorée du grand public jusqu’à ce que le Cardinal va l’annoncer à la fin de la messe et poser un geste solennel d’acceptation du pardon demandé par le prêtre et les chrétiens », ont confié nos fins limiers. Et de poursuivre: « Aussi, c’est pour éviter qu’il fasse de l’ombrage au Cardinal Ambongo qui sera à sa première messe ouverte à l’ensemble de la communauté paroissiale de Saint François de Sales. C’est pour cela qu’Abbé Aimé Lusambu ne sera pas dans la procession d’entrée. Il apparaîtra uniquement au moment où sa réhabilitation sera annoncée ».

Toutefois, ont laissé entendre d’autres indiscrétions, l’idée derrière cette réhabilitation est d’offrir au curé Aimé Lusambu une sortie par la grande porte, avant de l’envoyer dans une autre paroisse lors de la prochaine mise en place qui va intervenir incessamment. « Faire partir un prêtre dans un tel contexte, c’est humiliant et c’est marquer d’une grosse tâche noire une expérience qui a pourtant été merveilleuse entre les paroissiens et leur curé », ont-elles expliqué, soulignant que cette décision est consécutive à la conclusion de l’enquête menée par le vicariat judiciaire à la disposition de qui l’abbé Aimé Lusambu a été remis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 14 =


Bouton retour en haut de la page