actualitésécurité

Après le FPIC et la Codeco, un autre groupe d’autodéfense adhère au processus de paix en Ituri

Par Felly Luyindadio 

Le mouvement d’autodéfense populaire de l’Ituri (MAPI), qui a fait sa sortie officielle il y a de cela un mois, a déposé son acte d’engagement unilatéral au gouverneur militaire de l’Ituri ce lundi 23 janvier à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

D’après Benjamin Bahati, porte parole de ce mouvement, la lutte de MAPI est la défense de la population contre les massacres en grande perpétrées depuis 2017 par les groupes armés dans la province de l’Ituri.

 »La Lutte de MAPI vise la défense de la population contre les massacres en grande échelle perpétrés par les groupes armés en Ituri depuis plus de 5 ans », a-t-il fait savoir.

Cependant, la bouche autorisée de MAPI a signifié que son mouvement n’a aucune intention de créer une rébellion contre le pouvoir en place ni moins encore appartenir à un quelconque groupe criminel. Il a néanmoins exhorté les autorités compétentes à garantir la sécurité de la population, victime des massacres, tout en traquant tous les groupes terroristes étrangers et locaux réfractaires au processus de paix.

 »MAPI n’a aucune intention de créer une rébellion et n’est pas un groupe criminel, nous exhortons les autorités à garentir la sécurité de la population et traquer tous les groupes armés étrangers et locaux qui endeuillent la population Iturienne », a-t-il ajouté.

Le gouverneur militaire de l’Ituri, le lieutenant général Johnny Luboya qui a réceptionné cet acte d’engagement a félicité les membres de MAPI pour avoir accepté les mains tendues du chef de l’État dans la quête de paix tout. Il les a aussi appelé au respect strict de leur propre engagement au processus de paix.

Toutefois le chef de l’exécutif provincial a soutenu l’idée du dialogue entre les jeunes de l’Ituri et les mouvements d’autodéfenses en Ituri.

Signalons que le mouvement d’autodéfense populaire de l’Ituri (MAPI) avait fait sa sortie officielle le 22 décembre 2022. Il est le troisième mouvement dit d’autodéfense à signer l’acte d’engagement unilatéral de cessation des hostilités en Ituri après la Codeco et le FPIC.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Bouton retour en haut de la page