actualitépolitique

Etat d’urgence: « Le Chef de l’Etat n’a pas violé la constitution », (Me Daniel Musangu)

Le Chef de l’État Félix Tshisekedi a signé le mardi 24 mars, l’ordonnance proclamant l’état d’urgence sanitaire pour faire face à la pandémie du coronavirus en République démocratique du Congo. Certains acteurs politiques pensent que cette décision a été prise en violation de la constitution. Ce qui n’est pas le cas.

D’après Alexie Thambwe Mwamba, président du Sénat, le chef de l’état n’a pas respecté les prérequis constitutionnels pour déclarer l’état d’urgence sanitaire en RDC. « Nous avons été surpris par la décision du chef de l’état déclarant l’état d’urgence. Ce n’est pas conforme à la constitution. Mais, nous ne voulons pas une crise institutionnelle. C’est pourquoi nous nous réunions en congrès pour prendre acte de cet état d’urgence », a déclaré le président de la chambre Haute du parlement congolais.

Par contre, maître Daniel Musangu, conseiller principal au collège politique du Chef de l’Etat Félix Tshisekidi estime que « dans la proclamation de l’état d’urgence, le président de la république est tenu à l’application de l’article 85 de la constitution. Penser autrement serait justifier une léthargie d’une institution autre que le président de la république ».

Rappelons que depuis l’apparition du Coronavirus en RDC le 10 mars 2020, les autorités congolaises ont pris des mesures préventives pour stopper la propagation du virus et le pays enregistré jusqu’à ce jour un total de 215 cas signalés positifs, 20 décès et 16 guéris.

 

Padou Kakudji

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 6 =


Bouton retour en haut de la page