You are here
Home > actualité > Insécurité à l’Est de la RDC: Après avoir déposé les briques et sacs de ciment à l’UA, l’ANADEC éveille des consciences

Insécurité à l’Est de la RDC: Après avoir déposé les briques et sacs de ciment à l’UA, l’ANADEC éveille des consciences

Devant le siège de l’Union africaine, lundi 03 février dernier où elle est allée déposer symboliquement briques et sacs de ciment en vue d’exiger l’érection d’une grande muraille à la frontière rwando-ougando-congolaise, l’ANADEC affirme avoir mené une action de haute portée politique à double vitesse à savoir: reconquérir, en tant que peuple, son autodétermination et rappeler l’UA de prend conscience de son combat, a affirmé Jean Calvin, Secrétaire général de cette structure d’Aggée Matembo.

« En ce jour mémorable, il s’est agit d’une action de haute portée politique qui avait une double vitesse. La première vitesse c’est que l’ANADEC a voulu reconquérir son autodétermination en tant que peuple. La question de la souveraineté de la république a longuement été oubliée dans les anales de la vision de l’homme congolais », a soutenu J. Calvain.
Et d’ajouter: « l’ANADEC en tant que sentinelle du Congo a voulu ce jour, rappelé au peuple congolais nous devons être un peuple souverain ».

S’agissant de la deuxième vitesse de son action, l’ANADEC se dit être déterminée pour l’érection d’une grande muraille de séparation entre d’une part, la République démocratique du Congo et d’autre part, le Rwanda et l’Ouganda. « C’est vrai que c’est des questions utopiques, mais un grand auteur avait affirmé que: dans la vie, en lieu et place de l’obscurité, il faut allumer une bougie », a-t-il soutenu.

Pour lui, l’ANADEC a voulu ce jour, prêché une action de haute portée politique.
Poursuivant, il a affirmé que « nous avons déposé des briques et de sacs de ciment pour que la question de la construction du mur ne soit pas une utopie mais plutôt une réalité; et d’inviter l’UA de prendre conscience du combat de l’ANADEC ».

Pour ce disciple d’Aggée Matembo, il est inadmissible de vivre avec des voisins dangereux et hypocrites, cela, malgré que la RDC son pays, ne peut vivre dans l’autarcie.
« Nous sommes un village planétaire c’est vrai, mais nous ne devons pas oublier que nous sommes un peuple souverain et autonome. Nous devons vivre dans la sécurité », soutient-Il avec fermeté.

Par la même occasion, Jean Calvain a fustigé, le comportement de ces pays membres de l’UA et voisins de l’Est de la RDC, qui ne cessent de faire pleurer les congolais à longueur de journée, depuis maintenant 20 ans.

Pour ce faire, l’ANADEC pense que la solution efficace pour mettre fin à cette tragédie, c’est l’érection de ce mur de séparation.

Ainsi, il a invité le peuple congolais à emboîter les pas.

 

Giscard Havril

Laisser un commentaire

Résoudre : *
19 × 30 =


Top