actualitésécurité

RDC : Des nouvelles preuves d’agression Rwandaise, le Gouvernement Congolais fait appel à des actions internationales

Par Henock Muyenga

Dans un briefing de presse tenu, mardi 24 octobre 2023, à Kinshasa, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et Médias, a révélé que la RDC garde en sa possession des nouvelles preuves irréfutables de l’agression rwandaise dans la province du Nord-Kivu dans l’Est du pays.

Lors de ce briefing de presse exceptionnel, le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, ainsi que son homologue, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, ont présenté des images de drones  de surveillance montrant clairement le déploiement  des forces armées rwandaises dans le groupement  de Tongo, en territoire de Rutshuru, en soutien aux terroristes du M23.

« Le Rwanda a été encore une fois pris la main dans le sac par nos drones. Ces images  révèlent une nouvelle incursion de l’armée rwandaise en renfort aux terroristes du M23,  prouvant leur implication directe dans le conflit en cours dans le Nord-Kivu », a déclaré Patrick Muyaya.

Face à cette situation, le Gouvernement a révélé que la République Démocratique du Congo a saisi le Mécanisme conjoint de Vérification pour constater les faits et en tirer les conséquences, avant de rappeler que ce lundi 23 octobre 2023, le M23/RDF a perpétré des massacres en série ayant causé 50 décès et plusieurs maisons calcinées, dans les villages de Runzenze, de Bishishe et de Marangara.

C’est pourquoi, il a fait appel à la communauté internationale à une réponse immédiate et rigoureuse face à ces développements tragiques qui constituent une menace sérieuse à la paix et à la stabilité régionale, surtout pendant cette période électorale, la République Démocratique du Congo prévient que les actes commis par les terroristes du M23-RDF ne resteront pas sans conséquence.

Par ailleurs, « la partie Est de la République Démocratique du Congo abrite de nombreux groupes armés qui sèment la mort depuis près de trente ans. L’un des plus actifs est le M23, une ancienne rébellion vaincue en 2013, qui a repris les armes fin 2021 avec le soutien du Rwanda, selon le Gouvernement congolais », a évoqué le porte-parole du Gouvernement.

« Depuis lors, on enregistre des massacres, tueries et autres exactions  perpétrés par les terroristes du M23  en dépit du cessez-le-feu décrété dans la feuille de route de Luanda », a t’il conclu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Bouton retour en haut de la page