actualitépolitique

RDC: Katumbi a-t-il claqué la porte de l’Union Sacrée?

Par Pitchou Kabeya / Stagiaire

Les dernières audiences que Félix Tshisekedi a accordées à Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi n’ont manifestement pas été conviviales.

C’est ce que révèle Mohindo Nzangi Butondo sur Top Congo Fm, émission diffusée ce samedi 16 Janvier dans la soirée.

Il rappelle la position de l’ex-gouverneur du Katanga, qui avait opté pour une opposition républicaine dès le lendemain des élections présidentielles de 2018.

L’élu du Territoire de Lubéro, au Nord-Kivu, a l’impression qu’ après avoir defenestré Kabila et Mabunda, l’Union Sacrée semble rejeter le regroupement politique de son leader Moïse Katumbi, à partir du moment où le cahier de charge déposé à la présidence de la République, concernant la future gouvernance de l’Union Sacrée, n’a jusque-là pas encore trouvé satisfaction.

Ce cadre du Mouvement social pour le renouveau (MSR ), reconnaissant la bonne foi de Tshisekedi, regrette que l’Union Sacrée continue de faire appel aux frondeurs du FCC. Il cite les propos de Peter KAZADI, pour qui, même Kabila peut adhérer à l’union sacrée, et Lambert Mende qui insinue une majorité FCC-CASH élargie aux autres forces politiques.

Mohindo Nzangi denonce l’absence de consensus autour du programme et des animateurs du bureau de l’Assemblée Nationale et du gouvernement.

Le député national a annoncé le schéma de l’UDPS, qui compte attribuer le perchoir de l’Assemblée nationale à un ex-FCC, et la primature à un proche de Félix Tshisekedi, ce qui selon lui énerverait les dispositions constitutionnelles qui se fondent sur le poids numérique.

Évitant de faire de Katumbi un bouc-émissaire, le parlementaire émeut des réserves sur une éventuelle rétractation du clan Katumbi.

Ironisant sur le fait que, soutenir l’Union Sacrée de la Nation sans soutenir la vision du président de république revient à recevoir Jésus sans être baptisé, le patron de Top Congo a maintes fois taclé son invité sur l’insistance des pro-Katumbi au partage de poste.

Toutes ces déclarations convergent vers les rumeurs des réseaux sociaux comme quoi Moïse Katumbi aurait claqué la porte.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 7 =


Bouton retour en haut de la page