actualitésocieté

RDC: La Ministre de l’emploi et travail Claudine Ndusi a découvert 503.000$ sans «affectation officielle ni bénéficiaire identifié»

Par Héritier Lelo

 

f

À son arrivée à la tête du ministère du Travail, Claudine Ndusi M’Kembe a diligenté une mission d’enquête sur le fonctionnement de la Commission Nationale de l’Emploi des Étrangers (CNEE). Cette mission est effectuée par des représentants de différents ministères et organismes de la République démocratique du Congo.

D’après le service de communication du ministère du Travail qui livre l’information à 7SUR7.CD ce mardi 20 juillet 2021, grâce à cette enquête qui est en cours, une somme de 503.000 dollars américains a été découverte à la compatibilité des recettes placée sous la gestion du Secrétariat général au Travail et à l’Emploi sans aucune affectation officielle ni bénéficiaire clairement identifié.

Informée de ce dossier, poursuit la même source, la ministre du Travail Claudine Ndusi M’Kembe a instruit, vendredi 16 juillet dernier, son directeur de cabinet, accompagné par son conseiller financier, et le comptable public au Secrétariat général de consigner et sécuriser ces fonds à la Banque centrale du Congo (BCC). « Chose faite », rassure le service de communication du ministère du Travail.

Cela, précise-t-il, en attendant de voir clair sur cette affaire et surtout, sur le règlement du litige qui oppose le Secrétariat général au Travail et à l’Emploi à une certaine société de production des cartes de travail pour les étrangers dénommée « Idemia », dont les termes du contrat signé, par le passé, avec le ministère du l’Emploi ne sont pas bénéfiques à l’État congolais.

Pour la cellule de communication au ministère du Travail, cet acte patriotique posé par Claudine Ndusi M’Kembe est une première dans l’histoire de cette institution, en témoignent des agents de l’administration publique et de la BCC.

Ce service rappelle, par ailleurs, que la ministre du Travail, Emploi et Prévoyance sociale du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation tient à mettre de l’ordre dans le sous-secteur de l’emploi pour les étrangers et protéger la main d’œuvre nationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 7 =


Bouton retour en haut de la page