actualitésocieté

Santé: le Tanganyika, province pilote pour la digitalisation des campagnes de vaccination contre la poliomyélite et la rougeole

Par Alain Muzi

L’atelier de validation de la feuille de route, élaborée dernièrement à Kisantu dans la province du Kongo-Centrale par les partenaires et les programmes dans le secteur de la santé en RDC, s’est tenu mercredi 28 septembre dernier à l’hôtel Sultani dans la ville de Kinshasa.

Pour Ernest Mbo Ilanga, qui a répondu aux questions des journalistes à la fin de l’atelier, le choix de la province du Tanganyika pour la phase pilote des campagnes de vaccination contre la polio et la rougeole s’explique par le fait que la province a connu, au cours de cette année, beaucoup d’épidémies dont le choléra, les maladies diarrhéiques et hémorragiques, la rougeole, le paludisme et la poliomyélite.

Le Chef de programme Digital Health campaign à la Fondation Clinton a poursuivi en précisant qu’il existe une planification des campagnes prévues pour 2023 prochain et cela offre l’opportunité favorable de tester l’outil à utiliser.

D’autres initiatives ont déjà été entreprises pour la province notamment, la cartographie avec les données géospatiales, l’initiative avec le paiement mobile appuyé par les partenaires qui a réussi pendant la première phase des campagne de vaccination contre la polio et tant d’autres facteurs qui ont concouru au choix de la province du Tanganyika, a-t-il martelé.

Outre les campagnes de vaccination contre la polio et la rougeole, la 3ème campagne identifiée dans la feuille de route validée concerne la distribution des moustiquaires mais dans une approche différente, a fait savoir Ernest Mbo Ilanga qui reconnaît le travail abattu par les partenaires dont Sanru avec l’appui du Fond Mondial. Cependant, le travail va consister à mener des actions sur les aspects qui n’ont pas été complètement résolus.

Il a par ailleurs précisé que le document approuvé s’articule autour des sept axes stratégiques qui concernent la gouvernance avec le projet de digitalisation dans le contexte de la RDC, dans le but d’améliorer le cadre de gouvernance.

Un autre volet concerne les questions liées aux données des populations, au lieu que chaque projet cherche à faire le dénombrement à sa manière pour identifier les cibles de la campagne et planifier les actions à mener, un travail collectif et unique permettra à l’État de rationaliser les ressources qui existent et bien canaliser l’intervention.

Pour y parvenir, cela implique le renforcement des capacités, la sélection des outils, un travail en synergie, l’intégration à mettre en place ainsi que le suivi et évaluation de ce qui sera fait.

Enfin quatre composantes jugées prioritaires ont été retenues à savoir : La coordination et la planification des campagnes, les paiements, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et la gestion de la mise en oeuvre des campagnes.

Ce projet est un outil modulable qui devra être utilisé pour gérer toutes les sortes de campagnes en RDC; Rougeole, polio, choléra et moustiquaires, s’est félicité Ernest Mbo qui a rassuré que d’ici 2025 un outil sera déployé. Il servira pour toutes les Campagnes dans les 26 provinces de la RDC et dans les 519 zones de santé que compte le pays.

Rappelons que ces travaux ont été financés par la Fondation Bill et Melinda Gates avec l’appui technique de l’OMS et de la Fondation Clinton.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page