actualitésocieté

Santé : Pathologies spécialisées, la prise en charge pose problème en RDC (Dr Blaise Batumona)

Par Giscard Havril

La prise en charge des pathologies spécialisées pose un problème majeur en République démocratique du Congo, constate le docteur Blaise BATUMONA TUAZOLA. Et ce, dans plusieurs domaines, particulièrement en ce qui concerne les pathologies liées à gastro-enterologie.

« Comme tout le monde peut le constater, notre pays a un problème majeur de prise en charge des pathologies, surtout spécialisées. On a pas beaucoup de spécialistes », déclare le médecin directeur de Pistis Médical Center. Cette situation est due non seulement au nombre limité des écoles de formation mais aussi au manque de volonté des pouvoirs publics à soutenir la recherche scientifique, fait-il entendre.

« Nous n’avons que quelques universités qui forment des spécialistes, il s’agit des universités de Kinshasa et de Lubumbashi, peut-être celle de Kisangani aussi. Ce déficit est l’une des motivations qui m’ont poussé à faire la spécialisation en médecine interne et d’apprendre d’autres techniques en Europe », révèle-t-il.

Avant d’y aller, j’ai fait connaissance connaissance avec le professeur Tshimpi, ancien de l’Université de Kinshasa. Après sa formation à l’étranger, il est revenu au pays pour aider la nouvelle génération des médecins à maîtriser les techniques d’endoscopie. C’est avec lui que j’ai commencé à travailler avant d’aller en France pour me spécialiser.

Cependant, avec lui, on avait constaté que pour un pays de près de 100 millions d’habitants, la RDC n’a que 5 gastro-enterologues confirmés et 3 autres assimilés aux gastro-enterologues. C’est dans ce cadre qu’il m’avait encouragé de faire la gastro-enterologie.

Avant d’aller en Europe, j’avais déjà l’idée de mettre en place une structure spécialisée en gastro-enterologie et particulièrement dans le domaine d’endoscopie. Ma formation en France m’a permis de rencontrer Pierre Gilet Legrand. Il m’avait aidé à obtenir les matériels, qui sont actuellement utilisés à Pistis Medical Center.

Ne voulant pas rester en Europe, je suis rentré au pays où les patients souffrant des pathologies du tube digestif sont nombreux.

Par ailleurs, le médecin directeur de Pistis Medical Center fustige les tracasseries dans l’administration congolaise, avec la douane la plus chère du monde. « Les matériels médicaux devraient normalement être exonérés, car il s’agit des outils d’un domaine capital de la vie humaine et nationale. Malheureusement, l’Etat ne nous aide pas. Nombreux sont les compatriotes que l’on rencontre à l’étranger et qui sont prêts à revenir évoluer au pays mais qui sont découragés à cause de cette situation, explique-t-il.

Spécialiste en médecine interne, particulièrement sur les maladies du tube digestif, Blaise BATUMONA est médecin formé à l’Université de Kinshasa, où il a eu la chance de finir avec mention et être retenu comme assistant d’université. C’est grâce à cette distinction qu’il a obtenu la bourse d’étude qui lui a permis en 2014, de continuer la recherche en France. Actuellement médecin directeur de PMC, situé au 455, avenue Salvias, 8ème rue, dans la commune de Limete.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 11 =


Bouton retour en haut de la page