actualitésécurité

Situation sécuritaire dans l’Est de la RDC: la Cenco chez Mboso N’kodia.

Par Neville OB

 

L’église catholique teint à accompagner les députés nationaux pour une paix durable dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. C’est ce qui à la base de à la rencontre le Secrétaire Général de la Cenco , l’abbé Donatien N’shole et le Président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso N’kodia le lundi 3 Mai 2021 à Kinshasa.

En effet, la dégradation de la situation sécuritaire dans la partie Est de la RDC préoccupe au plus haut point les prélats catholiques. C’est ainsi que le SG de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), l’abbé Donatien N’shole a remis un mémorandum de la CENCO et l’Association des conférences épiscopales d’Afrique centrale (ACEAC) au Président de la chambre haute du parlement.
« Les évêques membres de la CENCO avaient pris l’engagement d’accompagner les institutions de l’Etat pour le bien-être de la population. Et le Parlement est une des grandes institutions qui méritent l’accompagnement de nos pères, les évêques qui, sans être politiciens, veillent sur le même peuple dont sont chargés les députés », a-t-il expliqué.

Les princes de l’Église saluent l’initiative du président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia Pwanga de diligenter une enquête parlementaire dans l’Est.

« Nous ne pouvons pas dormir tant que la situation n’évolue pas là-bas. Vous avez appris qu’on y a tué un religieux, c’est un musulman. Demain, ça sera un catholique, un protestant … Donc, nous sommes tous concernés. Nous avons salué la dynamique mise en place par le président de l’Assemblée nationale, jusqu’à diligenter une enquête parlementaire dans l’Est. Bien avant ça, l’ACEAC et la CENCO avaient diligenté une mission de réconfort et solidarité dans l’Est du pays », a rappelé l’abbé Donatien N’shole.

Selon le secrétaire Général de la Cenco, cette démarche constitue une contribution de l’Eglise catholique du Congo et celle de toute l’Afrique centrale pour appuyer les efforts du Parlement et du président de la République pour mettre fin à cette situation qui ne fait que perdurer.

Rappelons que la situation sécuritaire devient de plus en plus préoccupante dans cette partie de la RDC. L’Imam Cheikh Ali Amini de Beni a été assassiné en plein culte dans la grande mosquée de la ville le week-end dernier.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =


Bouton retour en haut de la page