You are here
Home > actualité > Tensions entre l’UDPS et l’UNC: Hénock Kabalo appelle à un dialogue franc et sincère

Tensions entre l’UDPS et l’UNC: Hénock Kabalo appelle à un dialogue franc et sincère

Dans une interview accordée le vendredi 14 février 2020 à Congopresse.net, Henock Kabalo propose un dialogue franc et sincère comme remède face au malaise observé depuis plusieurs semaines au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et L’Union pour la Nation Congolaise (UNC).

Le secrétaire général adjoint en charge des questions politiques de l’Anadec attend les mots d’ordre de deux leaders( Félix Tshisekedi et Vital Kamerhé) afin d’apaiser leurs bases respecitives.

« Ces deux partis politiques ont réalisé un exploit ensemble avec certains alliés de conquérir le pouvoir. Mais nous remarquons que L’ Udps est un parti à double vitesse. Car, les cadres sont au pouvoir, parcontre, la base reste encore dans l’opposition jusque-là. Il y a un grand contraste au sein de l’Udps. Par ailleurs au sein de l’Unc, il y a des gens qui n’affichent pas clairement leurs ambitions. Jouent-ils pour leur devenir politique en misant sur 2023 » , s’interroge Henock Kabalo.

Il estime qu’il y a une attitude hypocrite dans cette relation car on n’arrive pas à maîtriser le jeu des cadres de l’Unc.

Ce cadre du parti cher au Ministre Aggée Aje Matembo Toto dit regretter ce malaise.

« Nous observons une situation qui n’est pas souhaitable. Mais nous leur demandons en tant que politique nationaliste, de mettre un peu d’eau dans leur vin afin de revenir à la raison. S’il y a des choses à se reprocher, ils ne doivent pas forcément les mettre à la place publique », exhorte Henock Kabalo.

Il ajoute que les leaders des deux partis sont appelés à parler le même langage et se présenter des excuses mutuellement car pour lui, les congolais n’ont pas besoin de vivre ce « spectacle macabre ».

Henock Kabalo espère le retour d’une bonne entente au terme des directives qu’attend de deux leaders de la plateforme Cach.

 » Ils sont appelés à se mettre autour d’une table. Le peuple congolais attend du Cach, un réel changement.
Nous pouvons tout manquer mais la capacité de surmonter nos différends existe dans les chefs des congolais. Et je crois en notre volonté de mettre de côté nos égos pour l’intérêt supérieur de la nation » , souligne cet acteur politique.

C’est depuis plusieurs semaines que la bonne entente affichée jusque-là entre les deux principales force du Cach a cédé place aux chamailleries. Au sein de la coalition Cap pour le Changement (CACH), militants et cadres s’affrontent depuis un temps par médias interposés et réseaux sociaux. Les lignes semblent diamétralement opposées sur la gestion du pouvoir.

 

Neville OB

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 + 17 =


Top