You are here
Home > actualité > Procès Kamerhe et consorts : la NDSCI recommande à la justice de faire preuve d’indépendance

Procès Kamerhe et consorts : la NDSCI recommande à la justice de faire preuve d’indépendance

La Nouvelle Dynamique de la Société civile en Rdc (NDSC) recommande à la justice congolaise de faire preuve d’indépendance tout au long du procès de Vital Kamerhe et consorts sur le programme d’urgence de 100 jours du président de la république.

Dans un communiqué presse publié à l’issue de l’ouverture de ce procès le lundi 11 Mai dernier, le président de la NDSCI, Jean Chrysostome Kijana appelle la justice à faire preuve d’indépendance en ne disant et ne se laissant conduire que par le Droit. Et ce , pour que toutes les vérités soient connues et les vrais coupables soient sévèrement punis.

Le NDSCI estime que le programme dit des 100 jours étant national, il faudra étendre les poursuites sur l’ensemble de la République et d’aller au delà de ce simple programme.

 » Le peuple voudrait savoir plus sur tous les autres programmes et affaires connus bien avant les 100 jours », a précisé Jean Chrysostome Kijana.

Cette structure fait des recommandations aussi au président de la république.

« Etant entendu qu’au coeur de ce procès se trouve non seulement le Directeur de cabinet du président de la république et qui est aussi son principal allié, son complice ayant cheminé ensemble jusqu’à la magistrature suprême, et que plusieurs autres de ses proches collaborateurs sont cités dans cette affaire, nous invitons le chef de l’État à révoquer, sans plus tarder tous ses collaborateurs cités, à tord ou à raison, dans cette affaire, y compris son Directeur de cabinet, son adjoint, son conseil special en matiere de sécurité, son ambassadeur itinérant et Coordonnateur du programme de 100 jours et tous ses autres proches collaborateurs », a dit le président de NDSCI.

Pour lui, c’est à ce prix que la justice serait rendue en toute liberté.
Dans le même ordre d’idées, il demande au président de la république à faire preuve du même engagement pour un État de droit en facilitant les mêmes poursuites contre les anciens dignitaires du régime de son predecesseur, devenus aujourd’hui ses alliés, qui ont des comptes à rendre au peuple congolais au regard de leur gestion tant décrié, 18 ans durant.

Pour cette structure, la vraie justice sera au rendez-vous le jour où tous les gros dignitaires passés, actuels et à venir seront soumis à la même justice.

Par ailleurs, cette structure de la société civile invite la population congolaise à rester toute vigilante et exigeante afin de défendre ce qui lui revient de droit et refuser toute compromission.
Mais aussi et surtout de s’empêcher de recourir à toutes formes de violence. Et ce, en évitant toutes manipulations identitaires et communautaristes et à faire preuve de l’unité et cohésion nationales.

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC dit continuer à suivre avec responsabilité et attention citoyenne très soutenue, la sagga judiciaire autour des travaux dits de 100 jours, avec en toile de ce fond le procès contre l’honorable Vital Kamerhe, Directeur de cabinet en fonction du Président de la République.

 » La NDSCI, dont l’essentiel de sa lutte se resume dans la defense et promotion des droits humains et l’instauration de l’Etat de droit ne peut que s’en féliciter. Nous notons aussi avec satisfaction la retransmission en direct sur plusieurs médias de ce procès tant attendu », a conclu Jean Chrysostome Kijana.

 

Neville OB

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =


Top