actualitésocieté

RDC-Médias : le prix de la carte professionnelle de l’UNPC passe de 25 à 50$ pour une durée de deux ans

Par Fédor Mongendo

Le président de la commission de la carte d’identité professionnelle du journaliste congolais, Jean-Marie Basa Ndjankolo, a, au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 15 juillet, annoncé la reprise de la délivrance de la carte professionnelle de l’UNPC qui passe de 25 à 50$, pour une durée de deux ans.

D’après lui, cette somme de 50 dollars américains fixée sera répartie de la manière suivante : 20$ pour la carte professionnelle, 5$ pour le formulaire, 20$ pour la cotisation et 5$ pour le papier.

Dans le même ordre d’idées, le président de la commission de la carte d’identité professionnelle du journaliste congolais a affirmé qu’il était difficile de livrer les cartes à cause des travaux des états généraux en cours. Cependant, les résolutions sont prises à 99% pour la livraison avant ces assises.

« Nous sommes en ce jour en dépassement de la moitié de l’année civil pour l’exercice du métier du journaliste congolais. Cette situation expose les professionnels des médias à oeuvrer en l’absence de toute preuve de qualité. C’est pour cette raison que la commission de la carte d’identité professionnelle du journaliste congolais tient à fixer qu’elle est automne. Avant la tenue du congrès extraordinaire, il faut régler la question liée à la qualité des participant à ces assises. Allez-vous accueillir poissons et les fruits dans le même panier pour réglementer la vie du crocodiles? », s’est interrogé Jean Marie Basa.

Et d’ajouter que « La signature du président national sur les cartes relève des pratiques non consacrées par les textes de l’UNPC. Voilà pourquoi la commission le fait cette fois-ci par la stricte légalité en remettant pour la forme la signature de son secrétaire rapporteur en contreseing. En outre, l’ordonnance loi de 1981 indique en son article 5 qu’est journaliste, celui qui a notamment sa carte de presse en cours de validité, et c’est pour répondre à cette exigence légale que nous émettons », a-t-il dit.

Quand à la modalité pour l’octroi de la carte d’identité professionnelle, la commission a précisé que les journalistes doivent remplir les conditions appropriées au niveau des sections provinciales pour que la section apporte toutes les fiches répertoriées qui seront examinées pour ne donner qu’à ceux dont les critères seront au rendez-vous, afin d’éviter le système du mouton noir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 − 1 =


Bouton retour en haut de la page