You are here
Home > actualité > RDC: Outrage au Chef de l’Etat, une plainte à charge de plusieurs personnes déposée au parquet général de Kinshasa Matete

RDC: Outrage au Chef de l’Etat, une plainte à charge de plusieurs personnes déposée au parquet général de Kinshasa Matete

Une plainte ‘’pour outrage au Chef de l’Etat, incitation à la haine tribale et à la désobéissance civique’’ vient d’être déposée au parquet général, sur la table du Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete. L’initiative est de Monsieur AKIMA AFIAPA Anaclet. Dans sa saisine, ce citoyen congolais, accuse plusieurs de ses compatriotes de la diaspora, de tenir des propos discourtois et injurieux à l’endroit de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, actuel président de la RDC, depuis son accession à la magistrature suprême, indique-t-il dans un document datant du du 14 novembre 2020 et dont une copie est parvenue à votre journal.

« Je vous approche en qualité de citoyen congolais habitant à Kinshasa et agissant en vertu des prérogatives constitutionnelles, telles que étayées au niveau des articles 63 alinéa 1 et 66 alinéa 2, reconnues à tout congolais », écrit-il au Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa Matete.

Et d’ajouter: « ils publient à travers des réseaux sociaux et autres supports tels: la presse écrite traditionnelle et en ligne, des écrits et images outrageant le Chef de l’Etat et sa tribu. Ils soutiennent la marginalisation des originaires de l’espace KASAÏ, précisément ceux de la tribu Luba, encourageant ainsi la discrimination entre les populations des différentes tribus », renseigne le document.

Pour lui, ce groupe des malfrats, parmi lesquels Boketshu dit Wa Yambo; Commandant ESSO; Fabien Kuswanika; Kambembo Noël; Youyou Mutumosi; Jean Marc Kabunda; Kwebe Kimpele et Papy Ibula, incriminés dans cette plainte , se distinguent par des propos du genre « Muluba moyibi ya pouvoir, marionnette ya Kabila, Elilingi ya pamba, Mabundi, Beton airways, patin, traître… ». Des propos qu’il juge discourtois et injurieux à l’endroit du premier citoyen congolais.

Après dépôt de la plainte / Vidéo par Giscard Havril

Poursuivant, il explique qu’« en plus du fait qu’ils aient porté atteinte à l’autorité établie, en brûlant le drapeau de la RDC pour le remplacer par celui du Zaïre devant l’ambassade de la RDC à Bruxelles, BOKETSHU et Commandant ESSO utilisent aussi leur chaîne YouTube ‘’ BOKOTO TV’’ pour alimenter une campagne de sabotage des institutions de la république ».

À Fabien Kuswanika, responsable d’un média en ligne dénommé Télé Tshangu, Anaclet Akima Afiapa lui reproche de piétiner toute règle d’éthique et de déontologie journalistique, et se lance régulièrement dans une campagne de diabolisation et incitation à la haine tribale à l’égard de Félix Antoine Tshisekedi, qu’il a même surnommé ‘’distributeur automatique des promesses’’, ‘’Islamabase’’, ‘’nyembese’’.

À Kambembo Noël, cadre du parti politique dénommé Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE), cher au farouche congolais Martin Fayulu Madidi, l’auteur de cette plainte lui accuse de proférer à maintes reprises des injures à l’égard de la personne du président de la République et de sa famille politique, chaque fois qu’il intervient dans les médias qui lui accordent la parole. Et comme si cela ne suffisait pas, Kambembo Noël outrepassant ses bornes, va jusqu’à insulter et offenser l’ancien président de la RDC, Joseph Kabila et sa femme Marie Olive Lembe Kabila, explique-t-il dans sa plainte.

Pour Youyou MUTUMOSI , il lui ait reproché de nourrir cette campagne sur les réseaux sociaux notamment tweeter, facebook avec un style narquois et caricaturale vis à vis du Chef de l’Etat et de son épouse. Aussi la dépravation des mœurs de toute une génération qui, malheureusement est devenue son fan.

Secrétaire national adjoint chargé de communication d’Ecidé mais aussi chef d’une bande de gang à Ngaba où il est surnommé 520 GIGAS, selon l’auteur de la plainte, Jean marc KABUNDA financerait son groupe pour accélérer la désobéissance civique et la haine tribale.
Dans le même ordre de sa plainte, le citoyen Akima met également en évidence des griefs à charge de KWEBE KIMPELE, ancien journaliste à la voix du ZAÏRE, il profiterait de l’affaire Minembwe pour s’attaquer au Chef de l’Etat avec des propos désobligeants.

Pour boucler sa liste, Anaclet Akima accuse un autre citoyen congolais vivant en Belgique. Il s’agit de Papy IBULA. Archiviste de son état, collaborateur de Fabien Kuswanika et cadre de l’Ecidé, ce concitoyen profiterait des facilités communicationnelles qui lui sont offertes et des informations dont il est détenteur, en raison de sa profession pour chercher à déstabiliser les institutions nationales.

Après avoir ainsi chargé ces accusés, Anaclet conclut en ces mots : « je sollicite votre intervention afin de poursuivre ces criminels pour outrage au Chef de l’Etat et Incitation à la haine tribale et à la désobéissance civile, faits prévus et punis par la loi en vigueur dans notre pays. Tout en vous réitérant ma ferme confiance en la justice congolaise et aux valeurs d’un Etat des droits, je vous prie Monsieur le Procureur Général, d’instruire vos services respectifs de faire recours aux voies et moyens à leurs possessions pour les interpeller si jamais ils se présentaient dans un poste frontalier de la RDC. »

Rappelons que depuis son accession au pouvoir, Felix Tshisekedi s’est vu contesté par une bonne partie de la diaspora qu’il traitera dans l’une de ses adresses à ses partisans vivant en Europe : de « comba- ntaba ».Des expressions kinoises utilisées par le Chef de l’Etat, et qui semblent avoir consacré la rupture entre le premier citoyen de la RDC, et une frange de la diaspora, avec laquelle il a longtemps combattu.
À suivre.

Giscard Havril

Laisser un commentaire

Résoudre : *
3 ⁄ 1 =


Top