actualitépolitique

Tribune : Papy Tamba  » Chers Sénateurs, les congolais vous disent merci »

 

On le sait maintenant, le sénat en République Démocratique du Congo n’est pas un marché qui peut servir la cause des coupeurs des têtes des candidats à l’élection présidentielle du 25 octobre 2023. Loin s’en faut.

La colère manifeste des cadres et militants de l’udps suffit pour comprendre l’échec d’un plan machiavélique monté contre MATATA PONYO. Et ils doivent encore échouer pour les autres dossiers. Ce pays n’a pas transfère son droit de propriété à un seul camp politique.

D’ailleurs, les congolais se rappellent que le Premier Ministre MATATA PONYO était en déplacement à l’étranger, quand cette vaste blague a pris des proportions inquiétantes. Peut-être s’attendaient-ils à couper sa tête par une condamnation par défaut et il a dit niet. De sa propre initiative, comme se comporterait TOUT INNOCENT, il est revenu au pays pour affronter un complot visible à l’œil nu. Mais prêt pour affronter quelle justice ? *Jamais la prison de MAKALA n’a abrité autant d’innocents dans notre pays. Pour avoir prononcé le mot MBUMA, Barnabé a écopé de 3 ans. Pour avoir marqué sa préférence régionale, le pasteur Ngoyi Mulunda a aussi pris 3 ans. Pour avoir exprimé sa liberté d’expression, le célébrissime Henri MAGIE a pris 2 ans. Mais les propos qui ont justifié sa détention ont aussi été tenus par Augustin KABUYA qui n’a jamais été ne serait-ce que convoqué. Le communiqué de l’UNC sur le cas du président KAMERHE nous révèle des coups de fil reçus par les juges en pleine audience. Et la liste peut continuer… Mais pour le cas MATATA, le sénat vient de dire NON, au grand bonheur de la démocratie dans notre pays. Peut-être faudra-t-il attendre la passation de pouvoir du 23 janvier 2024, quand la justice ne sera plus aux commandes…*

Ce n’est pas l’honorable Jean Jacques MAMBA qui contredirait cette thèse. Ce n’est pas le VPM TUNDA non plus. Ces deux personnalités ont été cueillies chez eux, au grand dam de leurs immunités. Pour le VPM TUNDA, la pression politique a conduit à ce que l’affaire soit classée sans suite dans les 48 heures qui ont suivi son interpellation irrégulière. Pour Jean Jacques MAMBA, notre pays a même été condamné par l’assemblée parlementaire francophone. Et le sort du pauvre député provincial de l’Ituri n’est même plus à relever, tellement que la liste est longue.

Dans le même registre, les congolais se rappellent encore que le ministre SELE a porté plainte contre Augustin KABUYA qui l’a diffamé. Aucune suite jusqu’à ce jour. Tout récemment, une autre plainte a été déposée pour un cas de flagrance sur le dossier des cartes visa, les congolais observent encore. *Est-ce devant une telle justice que MATATA PONYO pouvait démontrer son innocence ? La réponse est clairement NON. Offrons des NIAMPOULES à nos sénateurs. Que vive la démocratie, que vive la séparation des pouvoirs. Il serait même indiqué de rappeler à l’opinion à toutes fins utiles que le sénat n’est pas une institution subalterne*

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =


Bouton retour en haut de la page