actualitépolitique

RDC: Le Chef de État rend hommage à Laurent Désiré Kabila

Par Heritier Lelo

16 janvier 2001-16 janvier 2021, il y a de cela vingt ans depuis que Laurent Désiré Kabila, ancien Président de la République démocratique du Congo, fut lâchement assassiné et arraché brutalement à l’affection des congolais dans son bureau du Palais des marbres à Kinshasa.

Pour donner un cachet particulier à cette commémoration, un culte inter religieux a été dit ce samedi 16 janvier, à la mémoire de l’illustre disparu, au Mausolée érigé devant le Palais de la nation en présence de plusieurs officiels. Le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a tenu à honorer un de ses prédécesseurs, a marqué de sa présence cette cérémonie religieuse.

La quasi-totalité des confessions religieuses opérant en RDC étaient représentées à cette célébration œcuménique ponctuée de prières, de cantiques, de prédications, des passages bibliques et d’adoration. La plupart d’intervenants, essentiellement les hommes de Dieu, ont dans leur message, sollicité la grâce divine en abondance pour l’âme du disparu. Les enseignements de Mzee ont également été mis en exergue, mais également son humanisme sans limite, ainsi que le don de soi qui avait caractérisé son règne.

Les souvenirs de ce soldat du peuple resteront à jamais vivaces dans les esprits à travers la lutte qu’il a mené pour l’édification d’un Congo uni, fort et prospère, ont rappelé les intervenants. Ces derniers ont, en outre, mis une emphase particulière sur la réconciliation nationale et le développement du pays tout en interpellant la classe dirigeante sur le sens de responsabilité censé caractériser leur gestion de la res publica.

« Pensez-vous en charge », ou encore, « Ne jamais trahir le Congo », deux idées-force qui ont cimenté la pensée de Mzee Laurent Desiré Kabila et pour lesquelles un appel a été lancé en vue de leur réappropriation. Quant à la famille biologique de l’illustre disparu, elle a remercié tous ceux qui, de près ou de loin, à commencer par le Chef de l‘Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, continuent à la soutenir dans cette douloureuse épreuve.

LE SOLDAT DU PEUPLE

Mzée Laurent Désiré Kabila, comme les congolais l’appelaient affectueusement, est né le 27 novembre 1941 à Likasi dans la Province du Katanga. Dès son jeune âge, il s’intéresse à la politique après l’odieux assassinat de Patrice Emery Lumumba, premier Premier ministre du Congo indépendant. Il suscitait, dans son village d’origine, tant d’admiration au milieu des jeunes de son époque parce que très présent dans les milieux associatifs et politiques. Il consacra sa jeunesse à défendre les opprimés et les victimes de l’injustice partout où il a vécu. Il passera trente années dans son maquis pour lutter contre les antivaleurs, les antinationalistes, l’oppression, l’impunité, l’absence de démocratie, et tant d’autres phénomènes du genre.

A la tête de la rébellion (AFDL) appuyée par quelques pays frontaliers, il réussit endéans sept mois, à se défaire de son prédécesseur par les armes et à prendre le pouvoir le 17 Mai 1997. Il a donc atteint son objectif, celui de libérer le pays de la dictature qu’incarnait le régime Mobutu, puis rebaptisa Zaïre en République démocratique du Congo, revenant à son ancienne appellation de 1964.

Durant son court mandat à la tête du pays, Mzee Laurent Désiré Kabila a toujours prôné le pardon, la justice et la reconstruction du pays. Doté d’un esprit patriotique, il n’a pas trahi sa promesse de travailler en faveur du peuple congolais.

Il fut assassiné à 61 ans et, vingt ans après, le procès de son assassinat n’a hélas pas pu élucider le mystère de sa mort jusqu’à l’exécution portant mesure collective de grâce présidentielle en faveur de quelques condamnés dudit procès.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 12 =


Bouton retour en haut de la page